Jetez un oeil dans notre boutique

1 595 views

Transgenre : ce n’est pas grave si vous ne savez pas encore tout

29 mars 2023,

written by

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec le genre qui vous a été assigné à la naissance, vous êtes peut-être transgenre. Par exemple, si votre sexe biologique est féminin, mais que vous vous identifiez davantage au sexe masculin. Transgenre est un terme générique qui inclut également le terme non-binaire. Mais que faire si vous ne savez pas encore exactement comment vous vous identifiez ?

Journée internationale de visibilité transgenre

Chaque année, le 31 mars, a lieu la Journée internationale de visibilité transgenre (en anglais, International Transgender Day of Visibility), à ne pas confondre avec la Semaine de la sensibilisation aux personnes transgenres qui a lieu en novembre. Cette journée a pour but d’honorer les personnes transgenres et surtout de faire prendre conscience des préjugés et de la discrimination dont elles sont victimes. C’est aussi l’occasion pour nous de vous encourager si vous êtes dans l’incertitude avec votre identité de genre.

Transgenre : c’est quoi exactement ?

Les personnes transgenres ne se sentent pas à l’aise, ou du moins pas complètement, dans le genre qui leur a été assigné à la naissance. Comme par exemple, une personne qui est de sexe masculin mais qui s’identifie comme une femme. On utilise également le terme dysphorie de genre (DG) : qui décrit le sentiment de détresse lié au fait que vous n’êtes pas en phase avec votre sexe biologique, car il ne correspond pas à votre identité de genre. Une femme trans est une personne de sexe masculin qui s’identifie comme une femme. Un homme trans est une personne de sexe féminin qui s’identifie comme un homme. Presque chaque personne a la conviction profonde d’appartenir à un certain genre ou, au contraire, le sentiment de n’appartenir à aucun genre.

De plus en plus d’expressions de genre

À l’origine, les gens s’identifiaient uniquement comme garçon/homme ou fille/femme. Et c’est toujours l’étiquette que reçoit un enfant immédiatement après sa naissance. Le terme générique de transgenre était déjà utilisé dans les années 1980 pour désigner les personnes qui ne se sentent pas appartenir (exclusivement) aux genres classique. Il existe aussi le terme transpersonnel pour les personnes non-binaires, bigenres, pansexuelles, gender fluid, agenres ou du troisième sexe. Le dénominateur commun est toujours qu’il y a un décalage entre le sexe biologique et l’identité de genre.

Lire aussi : Identité de genre : non binaire ou genderqueer

Des incertitudes sur comment vous vous sentez

De nombreuses personnes se sentent bien avec leur sexe biologique. Cependant, il existe aussi de nombreuses personnes pour qui ce n’est pas le cas. Il est parfaitement normal d’être confus quant à son identité, surtout quand on est jeune. L’identité et l’expression de genre font l’objet de plus en plus d’attention, sur les réseaux sociaux comme dans les films et les séries. Même si vous savez que votre identité ne correspond pas (tout à fait) à votre sexe biologique, cela ne signifie pas que vous devez immédiatement faire un choix sur l’identité de genre qui vous est appropriée. Elle est souvent précédée d’années d’ambiguïtés et d’incertitudes.

Parlez-en à un expert

Vous voulez en parler avec des experts ? De nombreuses personnes se débattent (ou se sont débattus) avec leur identité. Il existe toutes sortes d’initiatives vers lesquelles vous pouvez vous tourner. En ligne, mais aussi hors ligne.

Dans un premier temps, vous pouvez en parler à votre médecin généraliste. Il ou elle saura vous diriger vers un·e thérapeute spécialisé·e qui pourra vous guider dans ce processus.

De nombreux jeunes qui se débattent avec leur identité de genre souffrent malheureusement aussi de symptômes dépressifs. Cela peut être dû à l’insécurité liée au fait d’être différent, à la pression de la famille et/ou des amis ou à l’intimidation. Là aussi, votre médecin généraliste et un thérapeute peuvent vous aider.

Groupes de parole pour les personnes trans

Il existe également de nombreux groupes de parole qui peuvent vous aider. Ils organisent des conférences, des ateliers et des activités pour les personnes transgenres mais aussi pour leurs proches. Il existe en France plusieurs associations qui proposent des temps d’écoutes, d’échanges, d’informations réservés aux personnes trans et/ou en questionnement. En parlant avec d’autres personnes, votre identité deviendra plus claire pour vous.

Transgenre ou transsexuel ?

Gardez à l’esprit qu’il y a une différence entre les personnes transgenres et transsexuelles. Soit dit en passant, le terme transsexuel a été inventé par des professionnels de la santé et n’est pas bien perçu par tous les transsexuels. Principalement parce que le mot « sexuel » crée une confusion : après tout, cela n’a rien à voir avec la sexualité. Votre identité de genre et votre orientation sexuelle sont deux aspect bien distincts.

Une personne transsexuelle a subi une transition. Cette personne a changé de sexe par le biais d’une opération médicale. C’est un processus qui prend de nombreuses années et qui implique de nombreuses réflexions. Les enfants transgenres peuvent bénéficier désormais de traitements pour bloquer leur puberté, à partir de l’âge de onze ans environ. Ce sont des inhibiteurs de la puberté qui bloquent l’apparition de poils sur le corps, de barbe, de seins et de menstruations, par exemple.

Mais tout le monde n’opte pas pour ce genre de procédure médicale. Certaines personnes transgenres se contentent de s’habiller comme elles le souhaitent. Ou de s’identifier, par exemple, comme non-binaire (ayant des caractéristiques à la fois d’homme et de femme) avec les pronoms appropriés.

Pronoms : « il/elle », « iel »

Vous l’avez probablement vu sur Instagram ou dans l’actualité : les personnes non-binaires qui veulent qu’on s’adresse à elles avec le pronoms « iel ». Iel est un pronom neutre inclusif de la troisième personne, issu d’une grammaire dite inclusive. En anglais, les pronoms les plus courants sont them et they. Il est important de réaliser que toutes les personnes non-binaires n’utilisent pas ces pronoms. Vous ne savez pas quel pronom utiliser pour vous adresser à une personne ? Dans ce cas, demandez-lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

348 vues

Écrit par

La masturbation à deux, communément appelée « travail de la main », consiste à stimuler le pénis de son partenaire à l’aide de la main. Cette pratique se distingue de l’auto-masturbation par le fait qu’elle est réalisée par une autre personne. Les techniques varient en fonction du nombre de doigts…
348 vues
444 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
444 vues