Jetez un oeil dans notre boutique

Quelle est la fréquence normale de masturbation ?

13 mai 2021,

written by

Plus personne ne croit que la masturbation rend sourd, stérile ou fou. Mais pour ce que c’est réellement : un élément normal et naturel de la sexualité. Pourtant, une question nous taraude : peut-on abuser d’une bonne chose ? Est-il possible de trop se masturber et dans quelle mesure est-ce nocif ?

La masturbation pendant les confinements

Nous faisons tous l’amour avec nous-mêmes. Environ 85 % des femmes se sont déjà masturbées à un moment donné et un quart d’entre elles se touchent plusieurs fois par mois. La crise du coronavirus n’y est pas pour rien. Nous sommes chez nous à s’ennuyer tandis qu’entre taper sur son clavier et faire des conversations zoom, les pensées divaguent rapidement vers des choses plus amusantes. Comme se masturber.

Deux à trois fois par jour

Ce regain d’intérêt pour le plaisir solitaire a provoqué un véritable pic de masturbation lors du premier confinement, selon les recherches menées par EDC Retail. Plus de 1 400 personnes ont été interrogées sur leur vie sexuelle pendant le confinement et plus de 85 % d’entre elles ont déclaré s’être masturbées plus souvent que d’habitude : trois à cinq fois par semaine. Parmi les personnes en couple, 39 % ont déclaré se masturber plus souvent.

Une étude britannique, menée par LELO, a montré plus ou moins les mêmes résultats. Dix-huit pour cent des personnes interrogées considéraient le travail à domicile comme un terrain de jeu idéal pour la masturbation et augmentaient la fréquence à deux ou trois fois par jour. Les ventes de jouets sexuels ont également considérablement augmenté.

Le temps et l’ennui

La principale raison de cette augmentation ? Les gens sont plus susceptibles de se tourner vers le sexe en solo parce qu’ils s’ennuient ou ont du mal à gérer leur temps. Ils y voient un moyen rapide de se distraire, puis de se remettre au travail ou aux études.

L’environnement aide aussi. Il n’existe pas beaucoup de personnes qui se faufileraient dans les toilettes du bureau pour un peu de sexe en solo. Ou qui laissent leurs mains se promener sous le bureau pour tripoter leurs zones érogènes. En revanche, à la maison tout est possible, personne ne vous observe.

La masturbation peut aussi être un exutoire pour les tensions, par exemple à cause de la situation avec le coronavirus. L’orgasme est bien entendu la libération parfaite, qui vous permet d’évacuer tout le stress accumulé. Ce sentiment d’euphorie peut vous revigorer et vous vous sentez prêt à repartir.

La masturbation est-elle nuisible ?

D’abord, la bonne nouvelle. Il n’y a aucune raison de penser que la masturbation serait physiquement ou mentalement dangereuse. Tous les mythes qui ont été tirés sur les masturbateurs pécheurs depuis des siècles ? C’est une pure absurdité. Vous ne devenez pas aveugle, sourd, frigide ou infantile à la suite d’une intense séance de plaisir solitaire et votre vagin ne s’use pas lorsque vous vous masturbez régulièrement.

Se masturber plus souvent améliore les rapports sexuels

En réalité, la masturbation est un moyen naturel de découvrir son corps, de développer le plaisir sexuel et d’évacuer les tensions. Des recherches montrent que les femmes qui se masturbent régulièrement ont souvent une vie sexuelle plus satisfaisante que celles qui ne le font pas ou à peine.

Pourquoi ? Parce qu’elles comprennent comment fonctionne leur corps. Et elles comprennent aussi comment obtenir du plaisir sexuel en stimulant leurs points sensibles. Cela leur donne une image plus positive d’elles-mêmes, plus de confiance en soi au lit et une meilleure vie sexuelle.

Soirée masturbation

Il n’y a rien de bizarre à faire l’amour en solo dans une relation. C’est d’ailleurs une bonne chose à faire, car cela ne peut que profiter à votre vie sexuelle avec votre partenaire. Une séance de masturbation, avec ou sans jouet, ne nuira certainement pas à votre vie sexuelle. Au contraire, cela peut vous permettre de savoir exactement ce que vous voulez au lit.

De plus, rien n’est plus relaxant et sain qu’une séance de masturbation détendue. Cela peut vous endormir, soulager les crampes menstruelles et réduire les sentiments de stress. Elle renforce également les muscles du plancher pelvien et le système immunitaire, que des avantages.

Est-il possible de trop se masturber ?

La masturbation n’est donc pas dangereuse et n’a pas de conséquences néfastes pour la santé. Si vous ne considérez que les effets physiques, vous ne risquez effectivement pas de vous masturber trop souvent. En revanche, une masturbation excessive peut avoir un impact négatif sur votre bien-être. Alors où est la limite ? Quand est-ce que la masturbation est-elle un stimulant sain et quand devient-elle une obsession compulsive ? Et quelle est la fréquence normale ?

Nombre magique

Op deze klassieke hamvraag is het lastig een antwoord te formuleren. Wat voor de een te vaak is, is voor de ander dagelijkse kost. Et là où une personne ne ressent jamais le besoin de se masturber, pour une autre il est tout à fait normal de se caresser deux fois par jour. Il n’y a pas de chiffre magique et cela n’a pas d’importance que vous soyez dans une relation ou non. Néanmoins, la masturbation peut devenir problématique.

La dépendance à la masturbation

C’est ce qui arrive quand ça devient une obsession. Lorsque vous ne pouvez pas poursuivre votre journée ou vos activités sans vous masturber. Si vous pensiez que c’était un problème typiquement masculin, vous avez tort. Les femmes, elles aussi, peuvent se laisser entraîner par les montagnes russes au point de se laisser submerger par l’envie de se masturber.

Comme toute dépendance, la dépendance à la masturbation a de lourdes conséquences. Les personnes qui ne peuvent pas s’arrêter de se masturber constatent souvent qu’elles sont moins productives au travail ou dans leurs études. Elles compromettent également leurs amitiés et leurs relations parce qu’elles ne pensent qu’à leur prochaine séance de plaisir solitaire.

Les signaux d’alarme

Vous savez que vous avez un problème lorsque vous préférez disparaître sous les draps un vendredi soir plutôt que de sortir en ville. Ou lorsque les efforts de votre partenaire ne comptent vous font plus d’effets, alors que vous fantasmez sur vos séances en solo. Ou quand vous êtes toujours en retard au travail parce que vous avez dû d’abord vous masturber.

Vous craignez que vos séances de masturbation ne vous prennent trop d’attention ? Voyez si vous vous reconnaissez dans la liste suivante :

  • Vous vous surprenez à penser constamment à la masturbation
  • Vous êtes facilement distrait car vous rêvassez à nouveau à la masturbation
  • Vos activités quotidiennes, vos cours, votre travail sont misent au second plan
  • Vous annulez vos rendez-vous avec vos amis ou votre famille parce que vous préférez vous occuper de vous-même
  • Vous ne pouvez pas continuer votre journée car vous devez d’abord jouir
  • La masturbation joue un rôle trop important dans votre vie, mais vous ne parvenez pas à réduire la cadence.

Parfois, votre corps peut aussi vous indiquer si votre amour-propre va un peu trop loin. Les femmes qui se masturbent trop souvent dans un court laps de temps souffrent souvent d’une peau et d’un clitoris rugueux et douloureux. De plus, si vous devez vous masturber plus vite et plus fort pour jouir, cela affectera votre vagin.

Lorsque vous arrivez à un point où vous allez à un rythme aussi obsessionnel, il n’est généralement plus une question de satisfaction personnelle ou d’orgasme en soi. La masturbation devient alors un comportement compulsif : quelque chose qu’il faut faire pour éliminer d’autres sentiments désagréables, par exemple.

Pourquoi vous masturbez-vous autant ?

Comme vous pouvez le constater, il ne s’agit pas tant de la fréquence de la masturbation que des raisons qui la motivent. Tant que vos séances de plaisir solitaire fait partie de votre vie et ne la domine pas, il n’y a pas de problème. Ce n’est que lorsqu’il devient une échappatoire ou remplace les expériences réelles de la vie que vous pouvez envisager de freiner.

Vous vous interrogez sur les raisons de votre comportement vis-à-vis de la masturbation ? Posez-vous les questions suivantes :

  • Êtes-vous satisfait de votre vie, de votre carrière, de vos relations, de vos amitiés ?
  • Comment vous sentez-vous lorsque vous ressentez le besoin de vous masturber ?
  • Remarquez-vous que pendant certaines périodes ou événements, vous ressentez le besoin de vous masturber davantage ?
  • Avez-vous toujours des rapports sexuels avec votre partenaire et votre vie sexuelle est-elle satisfaisante ?
  • Avez-vous des difficultés à prendre votre pied avec votre partenaire ?

Fuir la réalité

La raison pour laquelle vous vous masturbez peut donc être plus importante que la fréquence de vos voyages aux antipodes. Certaines personnes utilisent la masturbation pour échapper à la réalité. Cela peut les amener à se couper émotionnellement de tout et de tous ceux qui les entourent, y compris de leur partenaire. Ces séances excessives de plaisir solitaire sont le signe que quelque chose ne va pas, émotionnellement ou mentalement.

Lorsque vous vous trouvez dans cette situation, vous courez le risque de vous éloigner de plus en plus des personnes que vous aimez. Mais ce n’est pas tout, cela peut aussi vous amener à ne pouvoir avoir des relations sexuelles « satisfaisantes » qu’avec vous-même. Surtout lorsque vous le faites toujours de la même manière et que vous conditionnez votre corps de telle sorte que vous ne pouvez être excité que par une certaine routine.

Un exutoire pour exprimer ses frustrations

Si vous vous masturbez parce que vous ne pouvez pas vous en empêcher, vous pouvez vous demander si vous n’êtes pas un peu obsessionnel. Souvent, vous cherchez un exutoire pour exprimer vos frustrations et votre stress. Si l’orgasme est un excellent moyen d’éliminer les tensions, il est moins efficace si vous ressentez un besoin compulsif toutes les heures.

Si vous avez l’impression de n’avoir nulle part où aller avec vos sentiments négatifs, il est conseillé d’essayer d’explorer ces sentiments plutôt que de les refouler.

Cherche de l’aide pour la masturbation compulsive

Donc il n’y a rien de mal à se masturber. En effet, elle devrait être une partie agréable de votre sexualité. Le bon équilibre est cependant important. Vous faites régulièrement des séances de plaisir solitaire juste parce que vous aimez ça ? Alors il n’y a probablement rien qui cloche chez vous.

En revanche, vos séances de masturbation dominent-elles votre vie quotidienne ? Sont-elles en train de devenir une obsession qui occupe une grande partie de votre temps ? Il serait alors judicieux de demander l’aide d’un sexologue. Un sexologue peut vous aider à trouver les raisons de votre masturbation compulsive.

Votre exploration sexuelle doit être agréable, et non une quête obsessionnelle pour jouir le plus possible. N’hésitez donc pas à explorer et à chouchouter vos zones inférieures avec vos doigts ou vos jouets. Mais tirez la sonnette d’alarme si vous sentez que vous allez trop loin.

Lire aussi : La masturbation à travers les années (et pourquoi c’est bénéfique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

2 vues

Écrit par

Ce ne devrait plus être un secret pour personne : les jouets peuvent enrichir incroyablement ta vie sexuelle et apporter de la variété lors de tes ébats en solo ou avec ton·a partenaire. Mais comme pour tout ce qui concerne notre corps, l’hygiène est un aspect important….
2 vues