Journée de l’orgasme féminin : tout savoir sur l’orgasme !

female orgasm day

Oh, oh, ouiiii ! Oui, c’est la journée de l’orgasme féminin et aujourd’hui, tout tourne autour de ce puissant éternuement vaginal, de cette galaxie qui explose et de ce volcan en éruption. Du point de non-retour étincelant au torride orgasme multiple : plongez dans l’univers de l’orgasme féminin !

Vous ne vous y attendez pas, mais la Journée de l’orgasme féminin a été créée grâce à un homme. En 2007, le conseiller brésilien Arimeteia Dantas a jugé bon de sensibiliser le public à la sexualité féminine. Sous couvert de santé publique, il a réussi à créer une célébration de l’orgasme féminin. Il a également organisé plusieurs événements pour briser le tabou du plaisir sexuel féminin.

Mais pourquoi donc ? L’histoire raconte que c’était quelque chose lié à sa femme, mais on n’a jamais su quoi exactement. Quoi qu’il en soit, un homme qui promeut activement l’orgasme féminin et prête attention à ses avantages pour la santé mérite toute notre attention !

Mais qu’est-ce qu’un orgasme exactement ? Que se passe-t-il dans votre corps ? Et quels sont les différents types d’orgasmes que vous pouvez savourer ?

Pic de l’excitation sexuelle

L’orgasme est le sommet de l’excitation sexuelle. Il s’agit d’une apogée foudroyante, d’une apogée vertigineuse et d’une décharge bouleversante dans laquelle toute la tension érotique accumulée pendant le jeu d’amour est libérée. Mais en même temps, c’est assez compliqué. Alors que chez les hommes, un tel orgasme est généralement facilement reconnaissable par le jet, chez les femmes, il est un peu plus subtil. Peut-être que votre corps commence à trembler, peut-être que vous ne pouvez plus contrôler votre respiration et peut-être que vous ressentez des picotements entre vos jambes. Mais est-ce vraiment un orgasme ?

Petit conseil : si vous doutez que vous avez joui, ce n’est pas un orgasme. Vous le saurez quand ça arrivera.

Que se passe-t-il pendant un orgasme ?

Lorsque vous avez un orgasme, il se passe beaucoup de choses dans votre corps. Vous avez probablement remarqué que la tension dans votre corps s’accroît au fur et à mesure que vous êtes excitée. Le moment où cette tension devient presque insupportable et est finalement libérée est le moment où vous jouissez. Les muscles serrés dans et autour de votre vagin commencent à se contracter de manière rythmique et simultanément incontrôlable et vous ressentez une énorme libération dans tout votre corps. Ces contractions durent environ dix à quinze secondes, mais certaines chanceuses peuvent connaître des orgasmes allant jusqu’à une minute.

Les quatre étapes physiques du sexe

Les sexologues américains Master et Johnson ont divisé le cycle de la réponse sexuelle en quatre phases :

  1. Excitation : lorsqu’une femme est excitée, les vaisseaux sanguins se dilatent. Cela provoque non seulement une respiration accélérée et un rougissement des joues, mais aussi un gonflement du vagin qui devient lentement mais sûrement humide à l’intérieur. Les muscles se contractent, vos seins gonflent et votre vagin s’allonge et s’élargit pour que votre partenaire puisse y pénétrer plus facilement. La couleur de votre vagin change également, devenant rouge foncé. Cette phase commence juste après le début de la stimulation érotique et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures, en fonction de votre capacité à retarder l’orgasme.
  2. Plateau : cette phase est également appelée le « point de non-retour ». L’excitation sexuelle est maintenant si grande qu’il est impossible d’arrêter l’orgasme. À ce stade, vous ne vous souciez plus de ce qui se passe autour de vous. Votre vagin gonfle encore plus, le clitoris se replie contre votre os pubien et vos parois vaginales commencent à se contracter. L’orgasme est inévitable.
  3. Orgasme : il est là, le point culminant irrésistible. Il commence généralement par des picotements et des contractions musculaires involontaires dans et autour du vagin, suivis d’un puissant relâchement de la tension sexuelle. Ces contractions provoquent parfois des tremblements et des frémissements dans votre corps alors que vous tournez de façon extatique quelque part parmi les étoiles. Il n’y a rien d’étrange à cela, n’essayez pas de l’arrêter. En général, l’orgasme dure environ dix à quinze secondes.
  4. Résolution : pendant cette phase, votre corps revient à un état de repos. Le gonflement se résorbe, l’apport sanguin diminue et votre rythme cardiaque et votre respiration se calment. Vos muscles glissent dans un état de torpeur et de somnolence et une sieste dans les bras de votre amoureux ne semble soudainement pas une si mauvaise idée après tout.

Le lobe cérébral

Un orgasme, ou la préparation orgasmique d’un orgasme, ne se limite pas à vous faire haleter, gémir et gonfler les points chauds. Ça fait aussi quelque chose au cerveau. Par exemple, pendant un orgasme, votre sang est brièvement trop occupé par vos organes génitaux pour envoyer autant de sang à votre lobe préfrontal. Il s’agit du lobe cérébral responsable du comportement social et de la maîtrise de soi.

N’ayez donc pas honte si, pendant un orgasme, vous perdez tout contrôle, oubliez tout ce qui vous entoure et vous allongez en griffant et en grognant comme un animal sauvage dans les draps. Ce n’est pas de votre faute, votre coeur était occupé à pomper le sang vers vos parties du corps plus primitives.

Pendant que vous jouissez, diverses hormones sont également libérées, comme les endorphines. Cette substance vous fait sombrer dans les draps en toute béatitude. L’ocytocine est une autre substance miracle. On l’appelle aussi l’hormone du câlin, car elle vous fait vous sentir plus proche de votre partenaire de lit. Vous avez envie de dormir après une relation sexuelle ? C’est à cause de la prolactine, une hormone qui vous rend merveilleusement somnolent après avoir joui.

Types d’orgasmes

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi un orgasme pendant une pénétration est différent d’un orgasme après un doigté ou du sexe oral ? Pour rendre la définition de l’orgasme un peu plus compliquée, nous pouvons les diviser en différentes catégories. Il y en a environ onze, mais nous avons mis en évidence les trois plus importants pour vous :

  • L’orgasme clitoridien : le plus facile à atteindre pour la plupart des femmes et presque toujours un succès satisfaisant lors des rapports sexuels. Quoi qu’il en soit, ce petit bouton de plaisir situé entre vos lèvres internes est un élément essentiel des préliminaires. Vous ne le savez pas, mais ce minuscule petit pois s’enfonce profondément dans une branche en forme de fourche qui entoure votre vagin de deux côtés. Lorsque vous stimulez votre clitoris, il gonfle et votre vagin devient gorgé de sang et humide. Pendant l’orgasme clitoridien, vous sentez votre paroi vaginale, et parfois aussi votre anus et la zone qui l’entoure, se contracter intensément.
  • L’orgasme vaginal : jouir par la pénétration semble agréable, mais en fait, l’orgasme vaginal n’est rien d’autre qu’un orgasme clitoridien. Les terminaisons nerveuses de la paroi vaginale et les branches du clitoris permettent de jouir par satisfaction vaginale. Nous pouvons également classer l’orgasme du point G, souvent mythique, dans la catégorie des orgasmes clitoridiens, car le point G est l’arrière du clitoris. Cela ne signifie pas qu’un orgasme après stimulation du point G puisse être sensiblement différent d’un orgasme normal : plus intense et plus profond.
  • L’orgasme multiple : chez les femmes, l’excitation qui suit l’orgasme diminue plus lentement que chez les hommes. Nous n’avons donc pas besoin de nous recharger longtemps avant d’être prêtes à recommencer et nous pouvons donc avoir plusieurs orgasmes à la suite. Il est vrai qu’un deuxième ou troisième orgasme est souvent moins intense, même s’il existe des femmes qui jouissent en crescendo. Elles commencent par de légers orgasmes et se dirigent vers une apogée puissante qui efface impitoyablement les précédents sommets.

Conseil : vous voulez connaître le miracle d’une série d’orgasmes consécutifs ? Alors entraînez votre muscle PC (muscle pubo coccygien) dans votre petit bassin. Ce muscle vaginal va de votre anus à votre clitoris. Lorsque vous entraînez ce muscle de l’amour régulièrement, vous pouvez rendre vos orgasmes plus intenses et augmenter la sensibilité pour la stimulation du point G. Les jouets sexuels peuvent vous aider, comme les boules vaginales ou les œufs de yoni.

C’est différent pour chacune

Un orgasme comme celui-ci semble maintenant être un événement assez uniforme, mais bien sûr, ce n’est pas le cas. La sensation réelle peut être différente pour chacune. Pour certaines femmes, cela ressemble à une libération, tandis que d’autres le décrivent comme une violente explosion. Et là où une femme ressent un lien profond avec son partenaire, une autre est tellement absorbée par sa propre expérience qu’elle oublie complètement l’autre. Rien d’aussi subjectif qu’un orgasme, donc.

Orgasme intense ou léger ?

De plus, chaque orgasme peut être différent. Parfois, il s’agit d’un interlude agréable, après lequel vous retournez rapidement à votre routine quotidienne. Et parfois, vous restez allongée, haletant frénétiquement à cause de l’excitation, et vous en redemandez. Et d’autres fois, vous vous endormez, satisfaite et épuisée.

Un orgasme léger comme celui-ci peut être difficile à reconnaître, car il s’estompe rapidement et n’est pas très spectaculaire. Vous pouvez avoir un sentiment d’insatisfaction. Parce que vous vous attendiez à plus ou parce que vous êtes encore excitée même après avoir atteint l’orgasme.

Les femmes décrivent leur orgasme

Dans un article de Cosmopolitan, dix-sept femmes ont été invitées à décrire leur meilleur orgasme. Bien que chaque femme ait proposé une métaphore différente et fleurie, c’est amusant de voir combien de similitudes existent entre les expériences.

Par exemple, il y a beaucoup de comparaison avec des flaques d’eau ou des piscines débordantes et des verres d’eau. Pour d’autres femmes, l’orgasme ressemble au moment étouffant qui précède la chute d’une montagne russe ou d’une falaise. Un volcan en éruption ? Cette réponse est souvent revenue.

Nous avons rassemblé quelques citations pour vous :

  • ‘Tout devient plus serré et plus dur, ma respiration s’accélère et je commence à haleter. Puis, soudain, des vagues de plaisir parcourent tout mon corps. C’est si intense que mes muscles veulent parfois s’arrêter.’
  • ‘C’est merveilleux, comme un éternuement puissant dans ton vagin. Le genre d’éternuement qui attend depuis un certain temps et qui, lorsqu’il perce enfin, est si satisfaisant que vous en voulez immédiatement un autre.’
  • ‘C’est une accumulation de tension qui fait que votre dos se cambre et que vos orteils se recroquevillent, presque comme si vous aviez des crampes. Et juste au moment où vous pensez ne plus pouvoir en supporter davantage, toute la tension est relâchée et l’orgasme secoue et fait vibrer tout votre corps. C’est la meilleure libération qui soit.’

Est-ce que cela ressemble à quelque chose qui passe inaperçu ? Pas du tout ! Donc pas d’inquiétude. Si vous avez un orgasme, vous le reconnaitrez tourbillonner en vous !

Lire aussi : Jouir plus rapidement ? Des conseils pour un meilleur orgasme !

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!