Jetez un oeil dans notre boutique

5 121 views

Histoire érotique : Le retour à la maison 2

19 janvier 2022,

written by

Notre relation entre Steffen et moi est agréable, mais je ne pense pas qu’il soit honnête et je ne lui ai jamais vraiment été fidèle. Est-ce que notre couple a vraiment un avenir, je me le demande. Je réalise que si je veux vraiment nous donner une chance, je devrais arrêter de voir Nick. Je ressens aussi des doutes avec lui. Mais il semble plus affectueux que d’habitude.

Lire aussi la partie 1 : Le retour à la maison : son coté à elle

Tu peux m’appeler ?

Je le remarque dans tout : il me téléphone plus souvent, y compris pour des choses qui n’ont rien à voir avec le sexe. Le week-end, il envoie soudainement des messages, alors que cela va à l’encontre de tous nos accords. « Tu peux m’appeler ? » me demande-t-il par message. J’hésite. Je suis allongée sur le canapé à regarder une série et je ne suis pas préparée. Oh et puis merde, me dis-je en prenant mon téléphone. « Tu me manques et je veux te voir », dit-il en guise de salut. « Viens chez moi. » J’hésite, parce que chez lui, il y a toujours un risque que quelqu’un nous surprenne. Le plus souvent, nous allons dans un hôtel ou il vient chez moi. Secrètement, j’ai l’impression d’être le plus puissante de nous deux ces derniers temps. Il a tellement envie de moi que ça m’excite. Alors allons-y.

J’invente une excuse si on se fait prendre

En pédalant jusqu’à chez lui, je pense à une excuse si on se fait prendre. Bien sûr, ce n’est pas mon problème, mais ça pourrait le devenir. Et avec une femme et trois adolescents, il y a toujours des chances de se faire prendre. Je peux prétendre être une vieille connaissance si l’un d’eux ouvre accidentellement la porte. Toutes mes inquiétudes n’ont servi à rien, la porte est déjà entrouverte quand j’arrive. Je gare mon vélo un peu plus loin. Nick est contre le mur, avec un air excité. Mince alors, il est terriblement attirant. Sans rien dire, je m’approche de lui et l’embrasse. Il sent tellement bon et je ne peux pas attendre de le sentir en moi. « Prends ton manteau », dit-il alors que nous montons les escaliers. « Du moment que tu ne comptes pas sur moi pour sortir par la fenêtre quand ta femme rentrera », je plaisante.

Il me tire dans la salle de bain

En haut, Nick me tire dans la salle de bain et verrouille la porte. Notre endroit habituel et préféré, j’adore. Sa peau est encore brune des vacances d’été, je le vois quand j’enlève sa chemise. Je lui griffe le dos avec mes ongles, d’un air taquin. Je sais qu’il adore et déteste en même temps, parce que ça laisse des traces de griffures sur sa peau. Il m’embrasse dans le cou et je laisse mes mains glisser sur son dos, tandis que ses mains malaxent mes fesses. Je peux sentir son pénis grandir contre mon intimité et j’ai extrêmement envie de lui. Avec un peu de gel douche, je masse son corps. Enfin, son pénis et ses testicules. D’une main, je lui masse les testicules, tandis que je me mets lentement à genoux. Honnêtement, je ne suis pas très fan du sexe oral. Mais fraîchement lavée sous la douche, je trouve ça facile à faire. Je prends son pénis dans ma bouche et le suce aussi loin que je peux. En attendant, j’essaie de ne pas penser à tout ce qui pourrait mal tourner. Parce que toutes mes excuses n’auront servi à rien si quelqu’un nous surprend ici. Je lèche sa bite de haut en bas et j’accorde une attention particulière à son gland. « Arrête, Lin », dit-il et je presse à nouveau son scrotum de façon taquine. « Putain, c’est trop bon », soupire-t-il les yeux fermés.

J’ai un cadeau pour toi

Je remonte, c’est maintenant à mon tour d’être chouchoutée. J’appuie mon dos contre son ventre pendant qu’il me savonne de manière experte. Il commence par mes épaules, mais bientôt ses mains se dirigent vers mes seins. Avec des mouvements enthousiastes, il fait tourner la mousse, la faisant glisser sur mes tétons. Son pénis se presse contre mes fesses. Je me penche un peu et me tiens sur la pointe des pieds, pour qu’il puisse se glisser plus facilement en moi. « Tu m’as manqué », murmure-t-il à mon oreille. Pendant ce temps, ses mains continuent de glisser sur mon corps. Avec une lenteur sensuelle, ils s’approchent de mon clitoris, mais pas avant qu’il ait longuement caressé mon aine. Avec son bras gauche fermement autour de moi, il fait glisser des doigts doux sur mon clitoris. Je suis trempée et excitée, mais cette position est loin d’être confortable. Je me dégage de son pénis et me retourne. « Viens, j’ai un cadeau pour toi. »

Tu veux les tordre plus fort ?

A moitié séchés, nous nous tenons dans sa chambre. J’ai une impression de déjà-vu car nos séances de sexe commencent presque toujours dans la salle de bains. « Qu’est-ce que c’est ? » demande-t-il avec curiosité. Je prends mon sac et me place dos à lui, tandis qu’il est allongé sur le dos sur le lit. Je déglutis, nerveusement, et me retourne. Sur mes tétons se trouvent des pinces à tétons noires avec des plumes. Je me sens excitée et mal à l’aise en même temps. « Tu es tellement excitante », dit-il en tendant les bras et en s’approchant vers moi. Il tire doucement sur l’une des plumes. Ça a jailli de mon téton et j’ai ri. De mon point de vue, c’est ridicule, ces pinces à tétons. Mais c’est fantastique. « Tu veux les serrer plus fort ? », je lui demande. J’aime quand ça fait un peu mal. Il a l’air plus excité que jamais quand il tourne les pinces. Je le pousse en arrière pour qu’il soit à nouveau allongé sur le lit. Appuyant mes genoux sur le lit, je me glisse délicatement sur sa queue. Il se glisse directement à l’intérieur de moi et j’apprécie la sensation d’être remplie. Nick gémit, fort. Il ne peut pas détacher ses yeux de mes seins. Je me déplace d’avant en arrière, en pinçant ses tétons.

Soudain, la porte d’entrée se referme

Nous allons de plus en plus vite, quand soudain on entend la porte d’entrée se refermer. Je n’ai pas entendu de clé ou autre chose et Nick est totalement choqué. Je saute hors du lit et le regarde. Il attrape un pantalon de survêtement sur le sol et me chuchote « reste ici ». « Hey ! » il appelle en bas à travers la cage d’escalier. Je me fige d’effroi et rassemble mes vêtements. J’étais en train d’enfiler mon manteau lorsque Nick revient dans la chambre. « Ma fille est rentrée malade à la maison. Elle est sur le canapé avec la tablette, j’ai dit que j’allais prendre une douche », dit-il en fermant la porte de la chambre à clé. Il m’embrasse, mais je le repousse. « Tu as perdu la tête ? » « Non Lin, viens on va s’amuser », halète-t-il dans mon cou. Son pantalon est de nouveau sur le sol. Et oui, son pénis est prêt. Encore excitée par ce qui s’est passé il y a quelques minutes, je me laisse tomber sur le lit. Nick enlève mon pantalon et ma culotte et plonge entre mes jambes avec beaucoup de passion.

Je n’ai pas envie de protester, même si je me sens un peu coupable

D’un long trait, il lèche mes lèvres. Il recommence, cette fois en écartant mes lèvres. Sa langue tourbillonne autour de mon clitoris et je sens sa barbe me piquer légèrement. Les yeux fermés, il fouille dans la table de chevet et en sort un vibromasseur. Je n’ai pas envie de protester, même si je me sens un peu mal envers sa femme. Avec sa langue sur mon clitoris et un vibromasseur contre mon point G, la tension monte. J’ai envie de crier, mais je me retiens. Au lieu de ça, je presse son visage contre moi pendant que je jouis. En souriant, il m’embrasse en jetant le vibromasseur sur le lit et vient s’asseoir devant moi dans toute sa gloire. Il me taquine en mettant son gland contre moi et en le frottant de haut en bas. Je suis encore si sensible. Puis, d’un seul mouvement puissant, il s’enfonce. Je tiens ses fesses pendant que Nick suce un téton. Il le mord doucement et je pousse sauvagement avec lui. « Remplis-moi », je chuchote et peu de temps après il éjacule. Je ris secrètement, c’est le mot magique. Cinq minutes plus tard, nous sommes habillés sur le palier. Il commence à faire du café et pendant que la machine moud les grains, je m’échappe. Je saute sur mon vélo et profite de la lumière du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

59 vues

Écrit par

La masturbation à deux, communément appelée « travail de la main », consiste à stimuler le pénis de son partenaire à l’aide de la main. Cette pratique se distingue de l’auto-masturbation par le fait qu’elle est réalisée par une autre personne. Les techniques varient en fonction du nombre de doigts…
59 vues
303 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
303 vues