Jetez un oeil dans notre boutique

Qu’est-ce qu’une paraphilie et comment y faire face ?

16 juin 2020,

written by

Être excité en portant des vêtements de femme, avoir des sentiments sexuels pour un enfant, ou être excité en blessant quelqu’un d’autre : ce sont tous des cas de paraphilie. Vous souffrez de paraphilie et vous avez besoin d’aide ? Alors poursuivez votre lecture.

La paraphilie, c’est quoi ?

Une paraphilie est un intérêt sexuel déviant qui dure au moins six mois et qui est très intense. Les gens sont excités, par exemple, par des objets, certaines activités ou des personnes qui ne sont pas en mesure de donner leur accord pour des relations sexuelles, comme les enfants. Lorsque l’intérêt sexuel interfère avec le fonctionnement ou nuit à d’autres personnes, on parle de trouble paraphilique. Il existe de nombreux exemples de paraphilie, tels que le voyeurisme, la pédophilie et le fétichisme. Si vous agissez selon votre paraphilie et que vous nuisez à autrui – comme dans le cas d’un comportement pédosexuel – alors vous êtes passible de sanctions.

Il existe de nombreuses sortes de paraphilies, qui se divisent en deux groupes : les activités anormales et les objets anormaux (personnes et objets). Actuellement, les paraphilies suivantes sont classées dans le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) :

  • L’exhibitionnisme
  • Le voyeurisme
  • Le frotteurisme
  • Masochisme sexuel
  • Sadisme sexuel
  • La pédophilie
  • Le fétichisme
  • Le transvestisme fétichiste
  • Autres troubles paraphiliques spécifiés (tels que la zoophilie et la nécrophilie)

Paraphilie : excitation sexuelle par des activités déviantes

Le premier groupe de paraphilies est à nouveau divisé en deux groupes : une anomalie dans la façon dont on est séduit (trouble de la séduction) et des anomalies dans la façon dont on ressent le désir (douleur). Nous en parlerons plus loin.

Déviation dans l’expérience de la séduction

Cette catégorie comprend l’exhibitionnisme et le frotteurisme.

  • Exhibitionnisme : dans l’exhibitionnisme, une personne montre ses parties génitales à une autre personne, car cela l’excite. Pensez, par exemple, à quelqu’un qui montre son pénis dans les transports publics. Cette pratique est considérée comme un outrage public à la pudeur et est donc passible de sanctions. Vous n’êtes pas autorisé à montrer vos organes génitaux en public, aux enfants ou aux personnes qui ne sont pas d’accord.
  • Frotteurisme : le frotteurisme est une paraphilie qui ressemble à l’exhibitionnisme, même si le frotteur va plus loin. Il se frotte contre vous ou essaie de toucher vos parties génitales avec sa main, par exemple dans un tramway ou un ascenseur très fréquenté, pour sa propre excitation sexuelle. Chez les jeunes, le contact non désiré se produit souvent dans les clubs, les discothèques et les festivals. Des études montrent que plus de la moitié des femmes néerlandaises âgées de 18 à 35 ans auraient subi des attouchements sans avoir demandé leur consentement en 2017.
  • Voyeurisme : enfin, il y a le voyeurisme. Ici, une personne est excitée sexuellement en regardant quelqu’un faire l’amour ou se déshabiller sans se faire remarquer. Tout comme le frotteurisme et l’exhibitionnisme, le voyeurisme est punissable par la loi.

Déviation dans l’expérience du désir

Le sadisme sexuel et le masochisme sexuel font également partie du groupe des activités déviantes. La particularité est la façon dont le désir est vécu : les personnes sont excitées par la douleur et l’humiliation.

  • Sadisme sexuel : le sadisme sexuel est une forme d’excitation par la douleur (psychologique et physique) d’une autre personne. Comme par exemple les abus sexuels et les viols. L’agresseur est sexuellement excité en ligotant, humiliant et blessant quelqu’un d’autre.
  • Masochisme sexuel : avec le masochisme sexuel, on éprouve de l’excitation lorsqu’on est soi-même humilié, ligoté ou torturé. C’est pourquoi certaines personnes dans le monde du SM ont un dominant ou un maître. Ils sont excités par l’humiliation.

Paraphilie : excitation sexuelle par des personnes ou des objets

Ce groupe de paraphilies comprend les objets anormaux (personnes et objets). Ces personnes ne peuvent pas être en accord avec les préférences sexuelles de l’autre personne.

  • Pédophilie : plusieurs termes liés à la pédophilie sont utilisés de manière interchangeable. Un pédophile a une préférence sexuelle pour les enfants, mais n’agit pas en conséquence. Si l’on parle de trouble pédophile, alors le pédophile souffre de fantasmes sexuels dans sa vie quotidienne. Un pédosexuel est une personne qui abuse des enfants, mais qui n’a pas nécessairement une préférence pédophile. La pédosexualité est l’acte d’abuser sexuellement d’un enfant. La pédosexualité est punissable : l’auteur abuse alors d’une personne (un enfant) qui ne peut pas consentir à des relations sexuelles. Selon la loi, vous êtes puni si vous avez des relations sexuelles avec un enfant de moins de 13 ans. Et si vous avez des relations sexuelles avec un enfant de moins de 16 ans et avez au moins 5 ans de plus. Regarder de la pornographie enfantine peut également avoir de graves conséquences.
  • Travestisme : le travestisme paraphilique est une personne qui est intensément excitée sexuellement en portant des vêtements de femme et cela se manifeste par des fantasmes, des actions ou des pulsions sexuelles.
  • Fétichisme : on parle de fétichisme lorsqu’une personne est excitée par des objets inanimés ou une partie du corps qui n’appartient pas aux organes sexuels. Il existe de nombreux objets et parties du corps qui peuvent exciter une personne. Les fétichismes les plus connus sont le fétichisme des pieds, le fétichisme des sous-vêtements, le fétichisme du cuir, le fétichisme des baskets et le fétichisme des plâtres.

Plus de paraphilies

Si vous pensiez que nous avions déjà atteint la plupart des paraphilies, vous vous trompez. Il existe encore les catégories suivantes :

  • Nécrophilie : Un nécrophile est excité sexuellement par des cadavres et veut avoir des relations sexuelles avec un cadavre. Cela est considéré comme un contrôle total sur le « partenaire » et l’incapacité de ce même partenaire à rejeter l’auteur. Souvent, l’auteur est une personne instable qui a accès aux cadavres (un tueur ou quelqu’un qui travaille avec des personnes décédées). En France, ces actes sont punis par la Loi.
  • Zoophilie : dans le cas de la zoophilie, une personne est excité par l’idée d’avoir des rapports sexuels avec un animal. L’acte sexuel proprement dit est appelé bestialité. Comme pour la pédophilie, tous les zoophiles n’agissent pas en fonction de leur paraphilie. Inversement, de nombreuses personnes qui pratiquent la bestialité ne sont pas nécessairement zoophiles. La zoophilie est punie par la Loi : c’est une maltraitance envers les animaux.
  • Urophilie : dans cette paraphilie, une personne est excitée sexuellement par l’urine.
  • L’émétophilie : cette paraphilie désigne un individu étant excité par l’odeur ou les bruits des vomissements, lorsque ce dernier vomit sur une personne ou que quelqu’un lui vomisse dessus.
  • Coprophilie : la coprophilie implique un plaisir sexuel pour les excréments. Cela peut se manifester par faire ses grosses commissions sur une personne, ou vice versa.

Les causes de l’apparition d’une paraphilie

Il n’existe pas de raison évidente pour laquelle une paraphilie se manifeste. Certains experts pensent qu’elle est congénitale, tandis que d’autres pensent qu’une telle préférence sexuelle peut se manifester dans l’enfance ou plus tard. On ne sait pas non plus combien de personnes sont atteintes de paraphilie, car c’est un sujet tabou et les gens en ont très souvent honte. En revanche, la paraphilie est clairement plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Les recherches canadiennes montrent que les participants s’intéressent dans une certaine mesure au voyeurisme (60 % des hommes, 34,7 % des femmes) et au fétichisme (40,4 % et 47,9 %), tandis que l’intérêt pour le sadisme (9,5 % et 5,1 %) et la pédophilie (1,1 % et 0,2 %) est beaucoup plus faible. La mesure dans laquelle les gens agissent sur l’intérêt est également beaucoup plus faible.

Traitement d’une paraphilie

Il va sans dire que certaines paraphilies sont plus nocives que d’autres. Si quelqu’un peut se faire du mal ou faire du mal aux autres, il est très important de demander de l’aide. Par exemple, pour le sadisme sexuel et les comportements pédosexuels. Différents types de traitement sont possibles, à la fois individuellement et en groupe. Les preuves scientifiques montrent que la thérapie cognitivo-comportementale peut réduire le risque d’infractions pénales. Dans cette forme de thérapie, l’accent est mis sur l’influence de vos pensées sur votre comportement.

La thérapie de groupe est souvent un moyen de traiter les personnes ayant commis une infraction sexuelle ou sur le point de passer à l’acte. Le traitement se concentre ensuite sur la protection de la société et la correction des pensées erronées (comme le fait de penser que quelqu’un ait le droit d’avoir des relations sexuelles ou que des enfants aient envie d’avoir des relations sexuelles).

Un traitement médicamenteux peut également être utile. Cependant, peu de recherches ont été menées à ce sujet. Il existe deux types de médicaments qui peuvent aider à supprimer des préférences sexuelles particulières. Il s’agit d’inhibiteurs de testostérone et d’antidépresseurs. Ces derniers réduisent l’appétit sexuel.

La paraphilie est-elle nuisible ?

La paraphilie ne doit pas nécessairement être nuisible. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir honte si vous avez une préférence sexuelle différente de celle des autres. Par exemple, le fétichisme du cuir est quelque chose de très innocent. Beaucoup de gens ont honte de leur paraphilie à cause de la stigmatisation sociale. Selon les normes GGZ (normes de qualité des soins de santé néerlandais), une personne atteinte de paraphilie est réticente, même si elle souhaite parler de sa préférence sexuelle. En effet, la personne a peur des préjugés (extrêmes), des fausses accusations, du chantage, de l’exclusion (des amis et de la famille) ou de la violence. Elle peut également causer des problèmes dans une longue relation, parce que le partenaire peut commencer à douter de la sincérité des sentiments. C’est pourquoi il est courant d’avoir une double vie.

Si votre paraphilie est nuisible pour vous-même ou pour les autres, il est très important de demander de l’aide. Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant. Il ou elle peut vous aider à obtenir l’aide nécessaire, par exemple auprès d’un psychologue, d’un psychothérapeute ou d’un sexologue. Un conseiller est soumis au secret professionnel. Vous pouvez donc lui parler de toutes les infractions pénales que vous avez pu commettre dans le passé et qui vous pèsent aujourd’hui. Si une personne est en danger immédiat, votre conseiller social est tenu de le signaler. L’organisation Stop It Now ! s’adresse tout particulièrement aux personnes qui souffrent de sentiments pédophiles et peut vous aider à maîtriser ces sentiments et à ne pas passer à l’acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

21 vues

Écrit par

Horoscope amoureux du Lion : comment les étoiles s’alignent-elles pour les Lions optimistes en matière d’amour, de relations, de rencontres et de sexe ? Le grand horoscope amoureux et sexuel du Lion révèle comment ce signe astrologique fonctionne en tant que partenaire et au lit, ce que les…
21 vues
64 vues

Écrit par

Choisir un lieu pour un premier rendez-vous peut être un véritable défi. Il est crucial d’éviter les silences malaisants ou les activités trop extravagantes qui pourraient incommoder une personne que l’on découvre tout juste. Voici une sélection d’idées pour un rendez-vous initial qui promet d’être mémorable…
64 vues