Pas envie de sexe : quelles sont les causes ?

Vous n’avez pas tellement envie d’action sous la couette ? Et vous remarquez que vous soupirerez souvent en rejetant chaque ouverture de votre partenaire en manque de sexe ? Une baisse de libido n’est pas une partie de plaisir. Ni pour votre partenaire, ni pour vous. Lisez la suite pour en savoir plus sur les causes d’une baisse de libido !

Une baisse de libido, c’est quoi ?

Tout le monde passe par une période où il n’a pas envie de sexe. C’est parfaitement normal et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Bien qu’il puisse y avoir des causes physiques à cela, le stress, les complexes ou les problèmes de couple sont généralement à l’origine d’une baisse de libido.

Votre libido est votre capacité à évoquer spontanément des sentiments sexuels, à éveiller des désirs et à donner libre cours à des fantasmes érotiques. Tout simplement, ce chatouillement entre vos jambes qui peut vous surprendre sans crier gare. Parfois, vous remarquez soudainement que ce chatouillement n’est plus là. Des études montrent que près d’un tiers des femmes âgées de 18 à 59 ans perdent leur désir de sexe. Si les hommes sont souvent confrontés à des problèmes d’érection, pour les femmes, c’est généralement une combinaison de facteurs mentaux et physiques qui tue le désir. Malheureusement, il n’existe pas de pilule sexuelle bleue pour cela. Selon la sexologue Sheryl Kingsberg, la sexualité des femmes est si complexe qu’un simple médicament ne suffit pas à combattre les problèmes.

Soit dit en passant, « peu de rapports sexuels » ne signifie pas nécessairement que vous n’avez pas envie de sexe. Si vous en avez deux fois par mois et que vous êtes capable d’en profiter pleinement, il n’y a rien d’anormal concernant votre libido. Il n’y a pas de règles fixes pour déterminer ce qu’est une fréquence sexuelle normale. Vous n’êtes pas obligée de faire des parties de jambes en l’air tous les jours si cela ne vous convient pas. Mettez-vous d’accord avec votre partenaire sur ce qui vous convient et sur ce qui est agréable. Il y a aussi des gens qui n’ont jamais de rapports sexuels et qui s’y habituent. Et c’est bien aussi, parce que cela ne leur pose aucun problème.

Ce n’est que lorsque vous n’êtes plus capable d’être excitée, et que vous développez un stress et un sentiment de culpabilité à ce sujet, qu’il est sage de tirer la sonnette d’alarme.

Année charnière

L’une des causes les plus connues de la baisse de la libido est le stress. Surtout lorsqu’on est dans une année charnière, entre le travail, les enfants en bas âge et un panier à linge interminable, on remarque que le sexe se retrouve vite au bas de la liste des priorités.

C’est tout à fait logique : on n’a pas envie de sexe le soir après une journée chargée en deadlines, en réunions d’équipe perturbées par des enfants en bas âge qui pleurent, des pieds pleins de boue et des taches de nourriture dans toute la maison. Bravo aux femmes qui, lorsqu’elles sont enfin couchées au lit, peuvent mettre tout cela de côté et se livrer au jeu de l’amour. Ajoutez à cela le fait que, pour de nombreux hommes, le sexe est un moyen de se décharger après le stress. Mais alors vous risquez d’aborder un sujet épineux qui mènent aux problèmes de couples. « Pourquoi tu n’en as jamais envie ? Et pourquoi tu te mets à soupirer dès que le sujet du sexe est abordé ? »

De nombreuses femmes considèrent que le sexe pendant cette période est quelque chose qu’elles « doivent faire », une des choses à faire sur la liste des priorités. Elles ont l’impression d’être occupées toute la journée pour les autres et lorsqu’elles s’installent enfin dans le lit, leur partenaire réclament eux aussi leur part de gâteau. L’idée que le sexe peut aussi être un moyen d’évacuer les tensions ensemble est reléguée au second plan. Jusqu’à ce qu’elles ne ressentent plus que de la pression et des sentiments de culpabilité parce que cette libido a disparue. Sous les interminables réunions professionnelles, les séances d’aspirateur et les nuits brisées.

Problèmes de couple

Nous l’avons déjà mentionné. Pendant ces dures années charnières, il est facile de se perdre de vue en tant que couple. Non seulement à cause du stress et de la fatigue, mais aussi parce que certaines femmes se sentent moins séduisantes après l’accouchement. Elles perdent confiance en elles avec leur « nouveau corps » et cette insécurité se répercute sous la couette. L’évolution des relations affecte également votre couple et votre libido. Soudain, vous ne vous voyez plus seulement comme un couple amoureux, mais aussi comme des parents.

Mais il existe d’autres causes de baisse de libido dans les couples :

  • La routine : regarder Netflix sur le canapé avec un paquet de chips, c’est très amusant, mais ça n’aide pas vraiment votre vie sexuelle. Si vous êtes ensemble depuis des années, il ne faut pas s’étonner que le plaisir diminue. Vous vous connaissez de fond en comble et la tension sexuelle et le désir semblent appartenir au passé. De plus, au bout d’un moment, un certain schéma se dessine dans la pratique de l’amour. Vous connaissez les points sensibles de l’autre, vous savez exactement ce qu’il faut faire pour amener l’autre à l’orgasme et cette connaissance rend parfois les choses ennuyeuses.
  • Les disputes : si vous avez souvent des disputes et des conflits, vous finirez par vous sentir moins à l’aise l’un avec l’autre. Les raisons sous-jacentes de ces disputes restent souvent cachées pendant longtemps, jusqu’à ce qu’elles définissent complètement vos sentiments envers votre partenaire. Vous commencez à vous détourner de votre partenaire, ce qui se manifeste également par un manque de désir pour l’autre. Parce que vous ne pouvez plus vous connecter émotionnellement, vous ne pouvez plus vous connecter sexuellement non plus.
  • Les différents besoins sexuels : si vous ressentez moins de désir que votre partenaire, cela peut vous rendre très anxieux. Cela peut également être source de frustration, de sentiments de culpabilité et de disputes. Il se peut que votre partenaire en ait marre et insiste. Et que vous le laissiez faire pour qu’il vous laisse tranquille. Parce que le sexe, dans cette optique, n’est pas quelque chose que l’on fait pour soi, mais pour l’autre, on finit par moins en vouloir et par éviter le sexe de plus en plus.

Image négative de soi

Pour susciter une envie spontanée de sexe, rien ne doit s’y opposer. Et certainement pas de sentiments négatifs. Si vous êtes morose, ou si vous luttez contre des pensées dépressives, cela a un impact important sur votre vie sexuelle. Vous avez besoin de toute votre énergie pour passer la journée de façon à peu près normale, sans parler du fait que vous voulez consacrer cette énergie à stimuler votre libido.

De plus, si vous n’avez pas confiance en vous, vous n’êtes généralement pas ouverte au sexe. Vous ne vous trouvez pas assez attirante et cette insécurité vous pousse à vous retirer du jeu de l’amour. Vous n’y êtes pas ouverte parce que vous avez inconsciemment peur d’être rejetée. Une mauvaise image de soi bloque votre capacité à tirer tout le plaisir des rapports sexuels. Tout comme l’insécurité concernant vos performances au lit ou la peur de perdre le contrôle pendant les rapports sexuels.

Certaines femmes sont tellement inquiètes des sons ou des mouvements qu’elles font qu’elles préfèrent mettre les rapports sexuels de côté. Au moins, elles ne courent pas le risque que leur partenaire les trouve bizarres ou les rejette. Le fait que de telles pensées soient irrationnelles ne fait guère d’effet. Après tout, vous ne pouvez pas vous débarrasser de ces pensées obstructives juste comme ça. Le sexe est et reste une activité très intime, dans laquelle il faut oser être vulnérable. Si vous avez des problèmes avec cela, pour quelque raison que ce soit, il vous sera difficile d’apprécier le sexe.

Lire aussi : Chronique : Avoir des complexes au lit

Causes physiques

Bien sûr, vos problèmes de libido peuvent aussi avoir une cause physique. Peut-être que vous n’en avez pas envie de sexe parce que ce n’est pas du tout agréable pour vous. Votre vagin a une mémoire d’éléphant et fait appel à tous les muscles pour se renforcer lorsqu’il s’attend à avoir mal. Les rapports sexuels pendant une infection vaginale, par exemple, peuvent être assez douloureux. Si cette infection se reproduit régulièrement, vous pouvez développer une peur de la pénétration. Vous resserrez vos muscles, la pénétration devient encore plus difficile et douloureuse et voilà : le cercle vicieux est né.

Autres causes physiques :

  • Vous n’êtes pas assez excitée. Si les rapports sexuels sont trop axés sur la pénétration ou l’éjaculation, votre vagin n’a pas le temps de s’humidifier. Le sexe avec un vagin sec est assez douloureux.
  • Des maladies comme le diabète, les rhumatismes, les maladies nerveuses, les maladies pulmonaires ou les maladies cardiovasculaires peuvent sérieusement réduire votre libido. Mais des désagréments relativement simples, comme la fatigue, font que le sexe n’est pour vous plus envisageable.
  • La ménopause est insupportable, pas seulement à cause de ces bouffées de chaleur. Mais aussi parce que votre vie sexuelle est très perturbée. Pendant la ménopause, vos niveaux d’œstrogènes chutent de manière radicale, tout comme votre réserve déjà faible de bombes de testostérone. Si vous considérez que les œstrogènes humidifient votre vagin plus rapidement et que la testostérone est responsable d’une libido excitante, vous comprendrez qu’une réduction des deux est désastreuse pour votre libido. Le sexe pendant et après la ménopause peut être douloureux et si vous commencez à associer le sexe à la douleur. Le plaisir disparaît alors rapidement.
  • Les changements hormonaux survenant pendant la grossesse peuvent également influencer votre libido. Si certaines femmes enceintes ont encore plus de désir, d’autres sont très résolues : pas de parties de jambes en l’air pour l’instant. Même après la grossesse, les hormones ont un impact sur la façon dont vous vivez le sexe. L’hormone prolactine entre en jeu pendant la grossesse et reste élevée après l’accouchement pour aider la production de lait à démarrer. Malheureusement, elle entraîne également une baisse du taux d’œstrogènes et une baisse de libido.

C’est normal ou pas ?

Qu’il y ait des périodes dans votre vie où vous n’avez pas envie de sexe est normal. Vous remarquez souvent que votre libido revient en force lorsque le stress et la tension sont réduits. Ou quand votre relation va mieux.

Cela ne devient problématique que lorsque votre baisse de libido devient un schéma auquel vous ne pouvez plus échapper. Lorsque vous souhaitez avoir un appétit sexuel, mais que vous ne savez pas comment raviver cette flamme. Est-ce le cas ? Et avez-vous déjà expérimenté ensemble les jouets sexuels, les massages, les films érotiques et les conversations approfondies sur vos besoins ?

Si malgré cela, vous n’avez toujours pas envie de sexe, il est conseillé de consulter un sexologue. Ensemble, vous chercherez les causes de votre baisse de libido. Qu’il s’agisse de votre éducation, de vos expériences sexuelles, de votre façon de faire l’amour ou de votre couple : vous serez aidé ! Vous ne pouvez pas attendre ? Demandez de l’aide à notre sexologue sur ce formulaire de contact.

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!