Arrêtons de simuler l’orgasme

faken

Arrêtons de simuler, cela peut être difficile si vous le faites depuis des années. Comment dire à votre partenaire que vous n’avez jamais vraiment eu d’orgasme pendant tout ce temps et que ce qu’il vous fait ne fonctionne pas (assez) pour vous sans trop le froisser ? Et pourquoi les femmes simulent-elles leurs orgasmes ? Et comment revendiquer son orgasme ? Nous y reviendrons plus en détail dans cet article.

Jouir en quelques minutes

Si vous grandissez avec un accès libre à Internet et donc à la pornographie, vous apprenez ce que l’on attend de vous en tant que femme. En d’autres termes, vous êtes sensée jouir après quelques minutes en criant. De préférence pendant la pénétration, avec votre partenaire. Du moins, c’est ce que le porno nous apprend. Très vite, on découvre que ça ne fonctionne pas comme ça dans la réalité. Alors vous pensez peut-être que vous êtes une exception si vous n’atteignez pas l’orgasme pendant la pénétration (on vous rassure : vous ne l’êtes pas). Peut-être que votre partenaire ne sait tout simplement pas comment s’y prendre. Alors il est temps de prendre le taureau par les cornes.

“C’est ce que le porno nous apprend.”

Pourquoi les femmes simulent leurs orgasmes ?

Il existe de nombreuses raisons de simuler un orgasme. Vous le faites peut-être parce que votre partenaire essaie de vous faire jouir depuis un moment déjà et que vous ne voulez pas le froisser. Au lieu d’en profiter sans jouir, vous simulez un orgasme. Peut-être que vous le faites juste pour en finir, car vous savez très bien que ça ne viendra pas pour cette fois. Certaines femmes simulent parce qu’elles trouvent délicat de guider leur partenaire sur la manière de procéder. Enfin, il se peut aussi que vous ayez peu d’expérience en matière de masturbation et d’orgasme et que vous ne sachiez donc pas comment vous y prendre.

Notre orgasme est inférieur à celui de l’homme

Pendant longtemps, l’orgasme féminin n’a pas été considéré comme quelque chose d’important, et dans de nombreux pays, il ne l’est toujours pas. Le plaisir féminin est un sujet dont on ne parle pas ouvertement et dont nous avons même honte. Et pour tomber enceinte, un orgasme n’est pas non plus nécessaire. Il n’est donc pas surprenant que peu de recherches aient été menées sur les femmes qui simulent leurs orgasmes.

Une organisation qui a fait des recherches sur ce sujet est Archives of Sexual Behaviour. Elle a demandé à plus de mille femmes (principalement hétérosexuelles) âgées de 18 à 94 ans si elles avaient déjà simulé un orgasme. La réponse ne vous surprendra pas : 58,8 % des femmes interrogées affirment l’avoir déjà fait. Un sondage non représentatif sur mon compte Instagram personnel a donné le même résultat : deux tiers des femmes ayant répondu par l’affirmative à la question de savoir si elles avaient déjà simulé un orgasme.

Arrêtons de simuler : c’est un processus

Si vous êtes plus jeune, n’avez pas beaucoup d’expérience sexuelle et peu de confiance en vous, il peut être difficile d’arrêter de simuler un orgasme. D’autant plus que l’on apprend aux filles et aux jeunes femmes que si nous nous affirmons trop, nous ferons fuir les hommes et finirons nos jours comme une vielle fille. Si vous avez pris l’habitude de simuler depuis le début de votre relation et que vous avez toujours le même partenaire, cela peut être un peu plus délicat. Parce que soudainement vous ne jouissez plus quand il vous pénètre. Arrêter de simuler n’est pas seulement bénéfique pour vous, mais aussi pour votre partenaire en question. Parce qu’en faisant simulant, vous lui faites croire qu’il s’y prend bien, alors qu’en fait, c’est tout le contraire.

faken

Que faire pour arrêter de simuler ?

Il existe plusieurs façons d’arrêter (progressivement) de simuler un orgasme. Vous pouvez tout simplement avouer que vous avez toujours simuler. Mais ce que vous pouvez aussi faire, c’est attendre et voir si les choses s’arrangent en suivant nos conseils ci-dessous et adapter votre réaction en conséquence. Arrêtez de simuler, mais encouragez votre partenaire lorsque les choses vont dans le bon sens.

Communiquez

Il existe plusieurs façons de faire comprendre à votre partenaire que vous avez simulé depuis le début. En le lui disant tout simplement. Cela risque de blesser sa fierté, mais vous aurez le mérite d’être honnête. Même si vous n’avez jamais simulé un orgasme avec votre partenaire actuel, la communication reste essentielle. Si vous remarquez que ce qu’il fait ne mène nulle part, dites-le lui de manière bienveillante que vous appréciez ses caresses, mais que celle-ci en particulier n’est pas ce que vous préférez et suggérez-lui autre chose.

Donnez des instructions

Vous pouvez également donner des indications sans dire un mot. En guidant la main de votre partenaire au bon endroit. En ne réagissant pas lorsqu’il touche une zone qui ne vous excite pas plus que ça. Ou en vous touchant vous-même pour l’aider. Si vous vous touchez pendant que vous faites l’amour, il y a de fortes chances que vous atteigniez l’orgasme. Votre partenaire apprendra ainsi que vous en avez besoin pour atteindre le summum.

“Donnez des indications sans dire un mot, en guidant la main de votre partenaire au bon endroit.”

Utiliser un sex toy

Si vous n’arrivez pas à jouir au seul contact de votre partenaire, un sex toy pourra vous être utile. Optez par exemple pour un vibromasseur clitoridien pour votre partenaire puisse vous stimuler. Vous pouvez aussi l’utiliser pendant la pénétration. De cette façon, votre partenaire pourra toujours vous faire jouir, mais avec un peu d’aide. Par exemple le vibromasseur à air pulsé We-Vibe Melt s’utilise (avant ou pendant la pénétration) pour stimuler le clitoris. Les jouets comme un cockring vibrant pour stimuler votre clitoris ou un sex toy pour couple que vous utilisez ensemble, sont aussi de parfaits compléments.

Et si ça n’aide pas ?

Vos instructions ne sont pas utiles ? Dans ce cas, le mieux est encore d’arrêter de simuler l’orgasme. Car cela favorisera le dialogue avec votre partenaire qui s’interrogera sur le faite que vous ne « jouissez » plus. Ne soyez pas accusatrice, mais compatissante. Ce n’est pas non plus agréable pour votre partenaire de savoir ce qu’il fait ne fonctionne pas. Mais ce n’est pas non plus une raison pour se taire.

Ma propre expérience pour arrêter de simuler l’orgasme

Personnellement, quand j’étais plus jeune – du moment où j’ai perdu ma virginité jusqu’à ce que je sois étudiante – je simulais souvent. Tous les hommes qui m’ont dit : « Tu as joui vite » devaient penser qu’ils avaient d’énormes compétences sexuelles. En réalité, je me suis vite rendu compte que ça ne marcherait pas et j’ai voulu en finir au plus vite. À l’adolescence, la sexualité était principalement une question d’approbation, d’amour, de sentiment d’appartenance et, oui, de bonheur pour mon petit ami de trois ans de plus que moi. Le fait que je n’ai pas eu d’orgasme n’est certainement pas seulement la faute de l’homme en question : moi-même, je n’osais pas indiquer qu’une caresse en particulier ne me convenait pas, j’étais très peu sûre de moi et j’avais du mal à me détendre complètement. Au lieu d’en parler, je gémissais et criais quelques fois et c’est tout.

Depuis, j’ai atteint un âge où je n’ai plus honte de dire ce que j’aime, ce que sont mes fantasmes et surtout, ce que je n’aime pas. Je n’ai pas nécessairement besoin de jouir à chaque fois que je fais l’amour, mais c’est quand même un gros plus. Certaines d’entre nous devrions faire comprendre à notre partenaire que ce n’est pas parce qu’il a éjaculé que le rapport sexuel est terminé. Quelques femmes ont la chance d’avoir un partenaire qui s’en rend compte de lui-même.

“Au lieu d’en parler, je gémissais et criais quelques fois et c’est tout.”

Revendiquer son orgasme

Votre vie sexuelle sera beaucoup plus satisfaisante lorsque vous cesserez de simuler l’orgasme. Et elle sera encore meilleure si vous revendiquez votre orgasme. Malheureusement, beaucoup de femmes pensent que le rapport sexuel est terminé lorsque l’homme éjacule. Elles restent immobiles, encore excitées et insatisfaites. Avant que votre partenaire n’atteigne l’orgasme, vous pouvez lui dire quelque chose comme : « J’y suis bientôt aussi, est-ce que tu peux tenir encore un peu ? » Ou bien demandez-lui de vous satisfaire d’abord, avant que cela ne se termine en pénétration et qu’il s’endorme ensuite.

Même si cela passe par des moments inconfortables, laissons nos partenaires apprendre comment nous faire plaisir. Car vous le méritez cet orgasme, tout autant que lui. Favorisez le dialogue et vous verrez, votre vie sexuelle sera beaucoup plus épanouie dans quelque temps.

Lire aussi : Le printemps, la saison des amours ? Voici les bienfaits de l’orgasme !

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!