Jetez un oeil dans notre boutique

4 898 views

Shibari : l’art Japonais d’attacher avec des cordes

14 juillet 2020,

written by

Vous avez peut-être lu ou vu des photos sur le Shibari. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et comment l’apprendre ? Nous vous en parlerons dans cet article.

Qu’est-ce que le Shibari ?

Le Shibari (aussi appelé Kinbaku) est une forme japonaise de bondage symétrique sur corde qui tourne autour de l’art érotique. Ce n’était pas à l’origine un jeu érotique ; les samouraïs utilisaient le Shibari comme un art martial. Entre-temps, l’art d’attacher gagne de plus en plus de notoriété et est devenu une belle forme de BDSM. Un jeu de pouvoir dans lequel la patience et le plaisir sont primordiaux. L’élément le plus important est d’attacher les cordes. Vous êtes au bon endroit pour apprendre les bases de l’art du Shibari.

La beauté érotique du Shibari

Le Shibari est une forme de servitude dans laquelle l’art, l’érotisme et le bondage se rejoignent. Cela en fait l’une des plus belles formes d’art d’attacher. Si vous en avez fait l’expérience, vous pouvez considérer que vous vous reposez de manière érotique et que vous êtes complètement absorbé par le liage de votre propre œuvre d’art. Lorsque vous commencerez à le faire, vous aborderez bien sûr les bases du liage. Les œuvres d’art que les gens expérimentés réalisent avec les bondages sont incroyablement impressionnantes. Commençons par le début.

Pourquoi les gens apprécient le Shibari

La raison pour laquelle les gens aiment le Shibari varie d’une personne à l’autre. Un noueur, également appelé gréeur, aime transformer son bunny (celui qui est attaché) en une œuvre d’art nue et érotique. D’autres sont excités par le bondage en lui-même et les positions inconfortables et les points de pression sexuelle qui y sont associés. Laisser aller son imagination, la sensation de corde raide contre sa peau lisse et de nœuds durs contre ses courbes douces sont autant de raisons pour les bunnies d’expérimenter le Shibari. Il s’agit d’une forme de stimulation érotique et mentale qui procure une détente nécessaire. De plus, l’art devient passionnant et beau, s’il est bien fait.

Le Shibari, c’est l’art du bondage

Un produit est nécessaire pour cette forme d’art et de préférence en abondance : le bondage. Peu importe que vous choisissiez la corde ou le ruban. La couleur, la longueur et la rugosité du matériau n’ont pas d’importance non plus : tant qu’il correspond à votre art. Avec le Shibari, utilisez ce que vous aimez, tant que c’est assez solide. Certains gréeurs ne veulent utiliser qu’un seul type de bondage et d’autres alternent les matériaux et les couleurs. Tant que les nœuds sont sûrs et confortables, il n’y a pas vraiment de règles pour le matériel.

  • Les cordes de bondage sont choisies pour leur confort, leur facilité d’utilisation et leur sécurité ;
  • Il existe des cordes en vente qui sont spécialement fabriquées pour le Shibari. Ces bondages japonais sont longs, doux et forts ;
  • Choisissez des longueurs et des couleurs différentes si vous voulez créer une œuvre d’art variée, ce set de bondage est par exemple une bonne base.
  • Veillez à toujours avoir à portée de main des ciseaux spéciaux de bondage pour couper le bondage.

Combien de temps dure une session de Shibari ?

Il y a des couples qui passent toute leur journée à faire une séance de Shibari érotique. Vous pouvez faire les nœuds aussi compliqués et créatifs que vous le souhaitez. Plus on s’y attarde, plus il faut de temps. Commencez par l’essentiel : par exemple avec des rubans, un élégant bondage autour des seins ou des poignets. Il y a des nœuds faciles et élégants, mais aussi des motifs de tissage. Ces derniers s’adressent surtout aux personnes avancées et il faut des heures non seulement pour les nouer, mais aussi pour les défaire.

Apprenez les bases des nœuds avec des tutoriels

La pratique rend parfait. Cela s’applique certainement au bondage du Shibari. Vous pouvez apprendre les bases vous-même grâce à des tutoriels. Sur YouTube et certains sites BDSM, il y a de nombreuses instructions pour s’initier au Shibari. Si vous devez vous entraîner sur votre bunny, assurez-vous que les liens soient lâches. La sécurité passe toujours avant tout !

Shibari : la technique déjà utilisée par les samouraïs

Le Shibari est une méthode ancestrale des guerriers japonais. Les samouraïs traitaient les prisonniers avec respect et ils le montraient en les liant par des liens artistiques élaborés. On l’appelait autrefois « Kinbaku-bi », littéralement « la beauté des nouages serrés », aujourd’hui il est connu sous le nom de Shibari. À l’origine, ce n’était pas une forme de BDSM, mais un art pur et fonctionnel. Cela n’enlève rien au fait qu’elle fait appel à l’imagination. Le bondage est si beau et si sensuel, qu’il n’est pas surprenant qu’il soit également utilisé comme un jeu érotique.

À lire également : Le sexe tantrique

Devenez maître en bondage japonais

Le bondage est excitant, séduisant et intime. Une corde est parfois un moyen d’établir un contact d’une manière différente et cela n’a pas besoin d’être compliqué. Vous souhaitez vous immerger dans le Shibari ? Et faire des nœuds de telle sorte que les fesses et les seins soient mis en valeur de façon merveilleuse ? Que le corps se révèle et apprendre le bondage « on the fly » (suspendre quelqu’un de façon élégante) ? Alors trouvez un instructeur. Dans de nombreuses grandes villes, des cours de Shibari sont disponibles. Ce cours vous permettra de découvrir cette forme de BDSM, où la confiance est très importante. Vous voulez le faire de manière sûre et digne de confiance. En tant que gréeur, vous apprendrez avec un instructeur :

  • Quel type de bondage utiliser en fonction des nœuds et fonctionnalités ;
  • Comment créer une œuvre d’art on the fly ;
  • L’anatomie nécessaire. Ainsi, vous pouvez faire des nœuds de bondage Shibari sur des points de pression et des nerfs qui rendent le jeu encore plus passionnant ;
  • Comment susciter encore mieux les sensations corporelles ;
  • La connaissance des dangers possibles, la bonne communication pour éviter les risques et parfois les bases en matière de secourisme.

Les dangers de Kinbaku

Nous l’avons déjà mentionné brièvement : cette forme d’art érotique présente certains dangers. Le plus connu est l’impossibilité de défaire les nœuds suffisamment vite en cas de besoin. Utilisez les ciseaux de bondage spéciaux mentionnés plus haut. Avec ces derniers, vous pouvez couper des rubans et des cordes rapidement et facilement.

Golden San, physiothérapeute et praticien SM au Japon, souligne d’autres dangers : les dommages causés à la peau, tels que les seins et les zones érogènes. Les brûlures sont également fréquentes, causées par l’écoulement de cire de bougie sur le corps. De plus, les coups de fouet, douleurs nerveuses, douleurs cervicales et problèmes de mâchoire (dus au fait de mordre fort dans les cordes) se produisent régulièrement. Lorsque vous pratiquez le Shibari, vous devez commencer tranquillement et vous laisser bien enseigner. Pour cela, mieux vaut suivre un cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Écrit par

Dans l’univers des jouets intimes dédiés au plaisir féminin, deux noms se distinguent par leur promesse d’une expérience inégalée : Womanizer et Satisfyer….
44 vues
256 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
256 vues

Écrit par

« Comme un pro » est sa devise. Quand je vois son camion arriver, je lève les yeux au ciel : mais qui peut bien inventer une telle chose ? Je suis dans la villa d’un client, attendant le plâtrier qui doit venir enduire le rez-de-chaussée. La porte…
496 vues