Mon premier coup d’un soir

Mon premier coup d'un soir

Dans une vie, il y a d’innombrables premières fois. Cela s’applique également à la sexualité. Dans la série « Ma première fois », les femmes décrivent leur première fois : un baiser avec une personne du même sexe, un plan à trois, une tromperie ou des rapports sexuels sous influence. Linda (37 ans) travaille comme rédactrice indépendante pour le magazine Adam et Eve et raconte son premier coup d’un soir.

Un coup d’un soir : qui ne connaît pas ça ?

Un coup d’un soir est considéré comme un contact sexuel sans lendemain, sans autre projet de relation future. Vous savez : une de ces aventures où vous rentrez avec ce charmant barman pour une bonne séance de jambe en l’air et de chez qui vous vous éclipsez le lendemain de bonne heure. Une belle aventure ponctuelle. Souvent, les protagonistes se connaissent à peine, ce qui permet de s’amuser sans retenue. C’est une question de sexe et non de début d’une relation de couple.

Lire aussi : Est-ce qu’une relation non-monogame consensuelle peut fonctionner ?

Combien de personnes font l’expérience d’un coup d’un soir ?

Selon une étude menée auprès de 1 000 Américains et Européens, 66 % d’entre eux ont déjà passé au moins une nuit debout. Une étude menée par un site de rencontres a montré que les français sont adeptes des aventures sexuelles sans lendemain. Mais leurs resultats sont plus bas que celui des femmes scandinaves, où 37,9 % des Norvégiennes admettent avoir un coup d’un soir par mois. Un tiers des Suédoises passent une nuit avec un inconnu pendant les vacances et environ 25 % ont une aventure d’un soir une fois par mois.

Mon premier coup d’un soir

Mon premier coup d’un soir, c’était il y a longtemps : bien avant que les applications de rencontre et même les smartphones n’existent. J’avais dix-sept ans et ma meilleure amie et moi avons décidé qu’il était temps de passer des vacances excitantes. Nous avons pris l’avion pour Barcelone et de là, nous sommes allés jusqu’à Lloret de Mar. Plus connu sous le nom du Sodome et Gomorrhe de l’Espagne dans les années 2000. Des dizaines de milliers de jeunes gens affluaient chaque été dans cet endroit très fréquenté de la Costa Brava pour une semaine de soleil, de boisson, de vie nocturne et de sexe. Nous y sommes allés avec un seul objectif en tête : se faire le plus de beaux garçons possible !

De beaux males et des verres gratuits

Nous étions des adolescentes qui se laissaient persuader d’entrer dans les différentes discothèques par de beaux mâles et avec des verres gratuits. Et c’est ainsi que j’ai rencontré mon premier coup d’un soir. Un beau garçon néerlandais de 19 ans, qui, à ma grande surprise, était encore vierge. Bien sûr, je ne le savais pas à l’époque, il me l’a dit plus tard. Au cours d’une nuit de beuverie dans une grande discothèque, il m’a embrassée et c’est vite devenu clair : nous allions passer la nuit ensemble dans ma chambre d’hôtel. C’était un peu compliqué car je partageais évidemment cette chambre. Heureusement, ma copine a trouvé un endroit où dormir avec un très bel Italien, que nous avons embêté à constamment hurler cappuccino, pizza margherita et arrivederci.

Je dois te dire quelque chose : je suis toujours vierge.

Dans la chambre d’hôtel, le grand mot est sorti : le beau gosse était encore vierge. Et pour être honnête : ça se voyait au lit. Ca s’est terminé en quelques minutes et ce n’était pas vraiment terrible. Mais nous l’avons refait le matin et la nuit suivante, car il était beau, gentil et enthousiaste. Donc mon coup d’un soir s’est transformé en une romance de vacances pour deux nuits. Nous ne nous sommes plus jamais parlé, mais sa photo est toujours dans mon livre de photos de Lloret.

Coups d’un soir et aventures : la norme pendant les études

J’ai eu beaucoup d’autres aventures d’un soir plus tard. Je ne voulais pas penser à une relation quand j’étais étudiante, alors les aventures et les coups d’un soir étaient la norme. J’ai emmené le beau barman dont j’ai parlé plus tôt chez moi pour une nuit, je l’ai fait avec le petit frère de ma copine (pas génial pour l’amitié) et pendant les préliminaires, j’ai jeté un camarade de classe dehors parce que je n’en avais plus envie. Certains hommes sont passés d’un simple coup d’un soir à des aventures, que je pouvais appeler quand j’en avais envie ou qui m’accompagnaient à la maison quand nous nous rencontrions en ville. L’avantage avec ces derniers était que vous appreniez à vous connaître sexuellement, mais qu’il n’y avait pas de sentiments impliqués. L’avantage d’un coup d’un soir : vous n’avez pas de blocage, car vous ne vous connaissez pas.

Comment réussir son coup d’un soir ?

Cela vous semble-t-il excitant d’avoir une aventure d’un soir, mais vous ne savez pas si vous apprécierez ? Avec ces conseils, vous pouvez difficilement vous tromper.

Faites-le en toute sécurité

Important en cas de changement de contacts ou avec quelqu’un que vous connaissez à peine : le sexe sans risque. Assurez-vous d’avoir des préservatifs sur vous, ainsi vous n’aurez jamais de mauvaises surprises.

Faites confiance à vos sentiments

Avez-vous peur que votre coup d’un soir ne respecte pas vos limites ? Est-ce qu’il parait dangereux ? Faites confiance à votre instinct, car il a quasiment toujours raison. Le sexe anonyme est amusant, mais vous voulez pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité. Vous pouvez éventuellement le ramener chez vous et le congédier après le sexe, ou envoyer un SMS à un(e) ami(e) pour lui dire que vous partez avec quelqu’un (et vous lui donner l’adresse). Mais vous ne vous sentez pas en sécurité ? Alors ne le faites pas !

Lire aussi : Mon premier plan à trois avec deux hommes

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!