Jetez un oeil dans notre boutique

902 views

L’importance de parler de la sexualité à votre fille

10 mars 2021,

written by

Parler de la sexualité à votre fille est une chose que vous pouvez avoir du mal à faire, mais c’est extrêmement important. Son corps change, elle tombe amoureuse pour la première fois et développe des sentiments sexuels. Ajoutez à cela le fait que le sexe est de nos jours facilement accessible sur internet avec tous les risques que cela engendre : elle a tout intérêt à être préparée.

Peu d’éducation sexuelle à l’école et à la maison

Les recherches menées par le Rutgers Knowledge Centre for Sexuality montrent que les thèmes sexuels sont peu abordés à l’école. Par exemple, seuls 33 % des enfants ont reçu un enseignement sur le changement du corps pendant la puberté. Et seulement 25 % ont reçu un enseignement sur les limites sexuelles. La même enquête a montré que 49 % et 59 % des enfants parlent de ces sujets avec leurs parents. Et 30 % n’en ont parlé à personne. Ainsi, de nombreux enfants ne reçoivent pas (suffisamment) d’éducation sexuelle ou n’osent ou ne peuvent pas en parler avec d’autres.

Des comédies romantiques au porno

Tandis que « nous » avions l’habitude de nous extasier devant les films romantiques – vous savez, ceux où la fille ringarde a enfin son premier baiser avec le joueur le plus populaire de l’équipe de football – internet fait désormais partie intégrante de nos vies. Tout est à portée de main : les réseaux sociaux, les applications de rencontre, les salons de discussion et le porno. Ce dernier, en particulier, amène les jeunes à considérer le sexe d’une toute nouvelle manière. Dans cette optique, il est très important de parler de la sexualité à votre fille. Et de tout ce qui va avec.

Parler de la sexualité à votre fille

Le corps qui change pendant la puberté, la reproduction, le consentement, l’amour, la pression. Il existe d’innombrables sujets que vous pouvez aborder avec votre fille lors de son éducation.

L’éducation sexuelle : à quel âge ?

Vous attendez que votre fille soit informée à l’école ? Ou jusqu’à ce qu’elle vienne vous voir pour en discuter ? Alors vous choisissez la voie de la moindre résistance. Selon la sexologue Eveline Stallaart, les parents sous-estiment l’âge auquel les enfants connaissent les choses les plus importantes. Il n’y a donc aucun mal à apprendre aux tout-petits que les bébés naissent lorsque deux adultes se « câlinent » et à donner à votre enfant de 7 ans davantage d’informations à l’aide d’un bon livre d’information. Les enfants sont curieux : ils ne veulent simplement pas que leurs parents le sachent.

En moyenne, la plupart des enfants entre 7 et 8 ans savent déjà que les rapports sexuels sont nécessaires pour tomber enceinte. Et à partir de 9 ans environ, il devient également clair que les gens peuvent avoir des rapports sexuels pour d’autres raisons. Sur internet, vous pouvez trouver des informations sur le développement psychosexuel des enfants. Plus votre enfant grandit, plus vous pouvez y ajouter des informations. Comme par exemple les différents contraceptifs. Vous contribuez ainsi à la santé sexuelle de votre fille.

Vers la puberté

Son corps change : votre fille est en pleine puberté. C’est généralement vers l’âge de 11 ans. Les poils de la zone pubienne, des jambes et des aisselles commencent à pousser, les seins se développent et, en moyenne, les filles ont leurs premières règles entre 12 et 13 ans. Il arrive aussi que ce soit quelques années plus tôt ou plus tard. Votre fille devient une jeune femme ! Il est important de lui en dire plus sur toutes les solutions menstruelles disponibles afin qu’elle puisse choisir ce qu’elle utilisera lorsqu’elle aura ses premières règles. Dites-lui que les règles ne sont pas quelque chose dont elle doit avoir honte et aidez-la à acheter une coupe menstruelle, des serviettes ou des tampons appropriés. De cette façon, elle n’aura pas à craindre une éventuelle fuite.

Il n’y a pas que le corps qui change pendant la puberté : son cerveau change aussi. En raison de la quantité d’hormones actives, les émotions varient souvent rapidement. Dites à votre fille qu’il est normal de se sentir joyeuse à un moment donné et de se sentir anxieuse et triste le moment suivant. Les hormones contrôlent également l’amour et la sexualité.

La sexualité et l’intimité

Deborah Roffman, auteure de Talk to Me First : Everything You Need to Know to Become Your Kids Go-To Person About Sex : « Si nous voulons que les enfants comprennent que la sexualité est liée à l’intimité, nous pouvons enseigner aux jeunes enfants (de moins de 10 ans) comment l’intimité physique et émotionnelle est liée. Pour ce faire, on peut parler du merveilleux sentiment que procurent les câlins : l’enfant se sent en sécurité, aimé et protégé. Ce contact physique est directement opposé au contact physique dans le porno. »

Une analyse sur le porno réalisée en 2010 montre que 88 % des scènes contiennent des agressions verbales et physiques à l’égard des femmes : des hommes frappent, crient et étranglent les femmes et, en même temps, les actrices font bien sûr semblant d’apprécier. Une étude britannique menée auprès des jeunes montre que 53 % des garçons pensent que le porno est réaliste. Chez les filles, ce pourcentage est plus faible : 39 %. Si 41 % des enfants se sont sentis curieux en voyant du porno pour la première fois, ils ont également eu des réactions négatives : ils ont été choqués (27 %), confus (24 %) et 23 % ont même dit que c’était dégoûtant.

Pourtant, 39 % des garçons de 13 et 14 ans veulent imiter ce qu’ils ont vu dans les films pornographiques, tandis que la plupart des filles interrogées sont plus inquiètes. Par exemple, une fille de 13 ans a déclaré : « Ils peuvent essayer de nous forcer, nous les filles, à faire des choses (d’une certaine manière) pour lesquelles nous ne sommes pas prêtes. » Autre réponse d’une jeune fille : « Ça me rend malade de penser que mes parents font des choses aussi violentes. »

Les dangers du porno et des sextos

Si de nombreux parents ont du mal à assurer une éducation sexuelle de nos jours, c’est en raison des nouvelles formes de sexe qui existent. Comme le porno et les sextos. Il est aussi extrêmement important que votre fille sache que le porno est quelque chose de très différent des rapports sexuels amoureux et que l’envoi de photos dénudées peut avoir de lourdes conséquences pour le reste de sa vie. En en parlant, vous la protégez aussi.

Comme décrit ci-dessus, de nombreux jeunes pensent que le sexe est ce qu’ils voient dans les films pornographiques. Que ce soit les garçons ou les filles. C’est à vous, en tant que parent, de faire comprendre à votre fille (et à votre fils aussi, d’ailleurs) que ce n’est pas le cas. Ils doivent savoir que les filles peuvent et veulent profiter des rapports sexuels, qu’elles ont également droit à un orgasme et qu’elles ne peuvent pas y parvenir uniquement par la pénétration. De plus, le porno peut créer une dépendance. Si les jeunes regardent du porno à chaque fois qu’ils se masturbent, le cerveau s’y habitue. Il arrive donc que les jeunes aient des problèmes sexuels. Parce que des rapports sexuels ordinaires avec un garçon ou une fille ne sont pas assez excitants.

De nombreuses filles en font l’expérience. Le garçon qu’elle aime lui demande une photo de ses seins nus, elle finit par l’envoyer et la photo est ensuite diffusée sur des groupes WhatsApp à l’école et bien au-delà. Les sextos à un jeune âge est rarement une bonne idée. Surtout lorsqu’un garçon la menace de ne plus l’aimer. Il est presque impossible de faire retirer une photo d’internet et elle peut y rester pour toujours : même avec son nom. Il y a même des garçons et des filles qui se suicident parce qu’une photo d’eux nus a été divulguée.

Consentement

Le consentement est important. Si important que les rapports sexuels sans consentement sont punissables. Votre fille doit savoir qu’elle peut toujours dire non. Même si elle est déjà nue au lit avec un petit ami. Même si elle avait promis d’être prête pour la première fois. Et même si son petit ami veut vraiment une fellation, mais qu’elle n’en a pas envie. S’il essaie de la forcer, elle réalisera probablement qu’il n’est pas son prince charmant après tout. D’ailleurs, il n’est pas seulement important d’apprendre à votre fille à dire « non ». Il est également important d’oser dire « oui » si elle veut avoir des rapports sexuels.

Vos sentiments sont permis

Ne faites pas en sorte que votre fille soit embarrassée par ses sentiments lorsque vous voulez lui parler de sexualité. Insistez sur le fait que vous comprenez que c’est stimulant et excitant de ressentir ces papillons dans le ventre, de se masturber ou d’embrasser pour la première fois, de regarder secrètement du porno, d’avoir le béguin pour une personne du même sexe et de faire l’amour pour la première fois. Insistez sur le fait que ses sentiments sont normaux et qu’ils ont toujours le droit d’être présents. D’un autre côté, il est aussi parfaitement normal qu’un jeune adolescent ne s’intéresse pas du tout à la sexualité.

Parler de la sexualité à votre fille : où et comment ?

Roffman recommande aux parents d’avoir cette conversation à un moment privé et décontracté. Par exemple lors d’un trajet en voiture ou d’une promenade. De cette façon, la conversation est un peu moins intense car vous n’avez pas besoin de vous regarder. Essayez d’en faire une véritable conversation et non une leçon sur ce qu’elle peut et ne peut pas faire. Il est également important que vous restiez vous-même calme, afin que votre fille n’ait pas l’impression d’être punie.

Les jeunes essaient souvent d’éviter à tout prix toute conversation sur le sexe et la pornographie avec leurs parents. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ne vous écoutent pas si vous n’avez pas de réaction. Il n’y a pas de mal non plus à admettre que vous vous sentez mal à l’aise de parler, par exemple, de la différence entre l’amour et le porno.

Cercles de la sexualité

Les cercles de la sexualité constituent un moyen relativement nouveau de faire une éducation sexuelle. Ce modèle résume l’ensemble des sentiments, des pensées et des comportements sexuels. Y compris des éléments comme l’image de soi, la contraception et les comportements abusifs. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans notre article sur les cercles de la sexualité.

Les livres qui peuvent vous aider

Il existe toutes sortes de livres qui peuvent vous aider à parler de la sexualité à votre fille et vous permettre de trouver des réponses adaptées à la tranche d’âge de 3 ans à 15 ans et plus. Vous trouverez sur ce site plusieurs propositions de livres qui vous permettrons de répondre aux questions de vos enfants sur la sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

58 vues

Écrit par

La masturbation à deux, communément appelée « travail de la main », consiste à stimuler le pénis de son partenaire à l’aide de la main. Cette pratique se distingue de l’auto-masturbation par le fait qu’elle est réalisée par une autre personne. Les techniques varient en fonction du nombre de doigts…
58 vues
303 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
303 vues