Jetez un oeil dans notre boutique

Frottis : c’est quoi et comment ça fonctionne ?

20 octobre 2020,

written by

En France, toute femme de 25 ans devra sauter le pas et passer par l’étape du premier frottis. Puis l’année suivante et enfin tous les trois ans jusqu’à 65 ans. Mais quelles sont les analyses effectuées avec le frottis, comment fonctionne-t-il et pourquoi doit-on procéder à ce prélèvement ?

Un frottis, c’est quoi ?

Sanguin, urinaire ou cervical… Le frottis est un examen de suivi gynécologique au cours duquel sont prélevées et analysées des cellules du vagin et du col de l’utérus. On parle de frottis cervico-utérin pour l’examen qui consiste à prélever puis à analyser des cellules du col de l’utérus afin de dépister des lésions évocatrices d’un cancer du col de l’utérus ou de lésions susceptibles d’évoluer vers des cellules cancéreuses. C’est un prélèvement effectué avec une spatule en bois ou bien une brossette.

Le frottis pour le dépistage du cancer du col de l’utérus

On se concentrera ici sur le frottis qui consiste à prélever une partie de la muqueuse du col de l’utérus pour effectuer le test HPV : le papillomavirus humain. L’infection aux papillomavirus humain est une infection sexuellement transmissible très fréquente puisqu’environ 80 % des personnes seront infectées au cours de leur vie. La plupart de ces infections disparaissent spontanément, mais chez une petite proportion de femmes, le papillomavirus persiste. S’il s’agit d’un HPV dit « à haut risque »,  il peut évoluer en cancer. On dénombre en France plus de 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus et plus de 1 000 décès par an. Ce dépistage du cancer du col de l’utérus, le test HPV, est donc recommandé chez les femmes de plus de 30 ans.

Le test HPV détecte par biologie moléculaire la présence du virus HPV dans les cellules du col de l’utérus, soit à partir du même prélèvement (frottis en couche mince), soit à partir d’un nouveau prélèvement (frottis conventionnel). On recherche habituellement les virus HPV qui sont considérés comme directement associés au cancer du col de l’utérus. Le frottis peut être employé pour détecter un stade préliminaire du cancer du col de l’utérus. L’étape préliminaire est bonne et facile à traiter. Votre test s’est révélé positif ? C’est à dire qu’il y a une présence d’HPV oncogènes ? Dans ce cas, votre frottis sera examiné davantage pour détecter des cellules anormales. Beaucoup de gens contractent le virus au moins une fois dans leur vie : souvent, votre corps l’élimine lui-même en quelques années. Vous recevrez les résultats de l’examen dans un délai de quatre semaines.

Comment ça fonctionne ?

Le test HPV chez les femmes à partir de 30 ans, sera réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat était normal. Le rythme entre deux dépistages par test HPV est de 5 ans, dès lors que le résultat du test est négatif. Dans le cadre du dépistage du cancer du col de l’utérus, vous pouvez prendre rendez-vous pour la réalisation d’un prélèvement auprès de votre gynécologue, médecin généraliste, sage-femme ou d’un laboratoire de biologie médicale. Lorsque vous prenez rendez-vous chez votre médecin pour effectuer un frottis et un test HPV, c’est toujours plus rassurant de savoir à quoi s’attendre. C’est pourquoi nous vous expliquons le processus étape par étape.

Les dépistages par examen cytologique ou test HPV sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie sans avance de frais.

Étape 1 : prendre rendez-vous

Si vous effectuez des dépistages du cancer du col de l’utérus aux intervalles recommandés, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre gynécologue, médecin généraliste, sage-femme ou d’un laboratoire de biologie médicale aux intervalles recommandés sur présentation d’une ordonnance médicale.

Si vous n’avez pas effectué de dépistage dans les intervalles recommandés, vous recevrez un courrier de votre centre régional de coordination des dépistages des cancers vous invitant à consulter votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme pour réaliser ce dépistage, que vous êtes libre d’accepter ou non.

Veillez à prendre le rendez-vous un jour où vous n’avez pas vos règles.

Étape 2 : répondre aux questions

Si vous souhaitez réaliser le dépistage, n’oubliez pas de présenter le courrier d’invitation à votre médecin ou votre sage-femme. Assurez-vous d’avoir été aux toilettes, car cela rend le frottis moins désagréable. Le frottis est généralement suivi ou précédé d’un entretien portant sur votre état de santé, les éventuels traitements suivis et antécédents.

Étape 3 : se déshabiller

Pour l’examen, le bas de votre corps doit être nu. Beaucoup de femmes se sentent mal à l’aise à l’idée de se déshabiller. Astuce : portez une jupe, une robe longue ou un t-shirt large. Vous pourrez rester couverte en attendant que l’examen ait lieu et pourrez facilement relever votre vêtement.

Étape 4 : le frottis

Pour un frottis, vous êtes placée en position allongée, les pieds posés sur des supports (étriers). Le médecin ou la sage-femme effectue les prélèvements à l’aide d’une petite spatule ou d’un écouvillon (long coton-tige) après avoir introduit un spéculum à l’entrée du vagin afin de maintenir les parois ouvertes. Les cellules et sécrétions sont placées sur des lames de verre en vue de l’analyse en laboratoire. Le frottis peut être un peu inconfortable, comme des crampes menstruelles. En vous détendant le plus possible, vous évitez le plus de douleurs. Au total, le rendez-vous dure environ dix minutes. Incluant l’entretien, le déshabillage et rhabillage.

Étape 5 : les résultats

Dans les quatre semaines, vous recevrez une lettre avec les résultats. Il existe plusieurs possibilités :

  • Absence d’HPV oncogènes. Vous ne présentez pas de risque accru de cancer du col de l’utérus et aucun autre examen n’est nécessaire. Après cinq ans, vous serez invité à revenir pour l’examen.
  • Présence d’HPV oncogènes, mais pas de cellules anormales. Il est important de faire un autre frottis après six mois pour voir si les cellules du col de l’utérus sont encore saines.
  • Présence d’HPV oncogènes et de cellules anormales. Avec ces résultats, il est important de vous faire examiner par un gynécologue. Il ou elle peut décider si vous avez besoin d’un traitement. Il n’y a pas lieu de paniquer, car le risque de cancer du col de l’utérus est encore faible.

Conseil : Consultez ce lien pour plus d’information sur les dépistages

La nécessité ou non de se faire dépister

Ce n’est pas obligatoire de participer au programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus. Dans certaines situations, cela n’est pas possible : si vous êtes enceinte ou venez d’accoucher, par exemple. Il existe plusieurs raisons médicales pour lesquelles vous ne pouvez pas vous faire dépister. En cas de doute, consultez votre médecin de famille. Vous ne voulez pas faire réaliser un frottis par quelqu’un d’autre. Par exemple, à cause de votre vie privée, de votre religion ou d’un traumatisme sexuel ? Sachez que vous pouvez avoir recours à l’auto-prélèvement vaginal (APV). C’est une alternative au prélèvement cervical qui doit être proposé, à partir de 30 ans, aux femmes non dépistées ou insuffisamment dépistées.

J’ai des symptômes : que faire ?

Appelez votre médecin généraliste en cas de symptômes qui pourraient être liées au cancer du col de l’utérus. Il peut s’agir, par exemple, d’une perte de sang inattendue ou d’un flux différent de la normale. N’attendez pas l’invitation au programme national de dépistage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

19 vues

Écrit par

Horoscope amoureux du Lion : comment les étoiles s’alignent-elles pour les Lions optimistes en matière d’amour, de relations, de rencontres et de sexe ? Le grand horoscope amoureux et sexuel du Lion révèle comment ce signe astrologique fonctionne en tant que partenaire et au lit, ce que les…
19 vues
62 vues

Écrit par

Choisir un lieu pour un premier rendez-vous peut être un véritable défi. Il est crucial d’éviter les silences malaisants ou les activités trop extravagantes qui pourraient incommoder une personne que l’on découvre tout juste. Voici une sélection d’idées pour un rendez-vous initial qui promet d’être mémorable…
62 vues