Si nous parlons des Jeux olympiques, nous supposons qu’en tant que personne non entraînée, vous ne vous lancerez pas comme ça dans la discipline du saut à ski. Ou dans celle des 10 kilomètres de patinage pour gagner la médaille d’or. Comparez le fist-fucking avec un sport olympique. Le fisting demande de la pratique. Mais par où commencer ? Et de quels produits avez-vous besoin ? Vous trouverez toutes les informations à ce sujet dans cet article.

Le fisting est un sport mental

Le fist-fucking se passe dans la tête, pas dans le corps. Une personne a tendance à resserrer ses muscles lorsqu’elle ressent de nouvelles sensations inconfortables. Apprendre à pratiquer le fist-fucking commence par l’entraînement du corps. Vous devez être capable de vous détendre et il est important de contrôler votre respiration. Et vous devez surtout apprendre à apprécier la sensation d’ouvrir votre corps à une autre personne en étant complètement détendue. Cette formation demande de la patience. L’étirement de l’anus pour le fist-fucking n’est pas sans risque. Laissez-vous surprendre par la souplesse de votre peau et de vos muscles, tant que vous prenez le temps d’entraîner votre corps.

Une bonne peur pour le fist-fucking

Le fist-fucking commence par la curiosité. Ne repoussez pas votre peur, mais progressez vers le fisting sans aucune pression. Il y a quelques points à garder à l’esprit lorsque vous vous lancez dans cette aventure :

  • Le fisting est bouleversant, inconfortable et peut être intimidant.
  • Votre propre vulnérabilité et l’exploration des limites de votre plaisir et de votre corps avec quelqu’un d’autre, exige beaucoup de vous.
  • Le fist-fucking est le plaisir le plus intense que votre corps ait jamais ressenti, une fois que vous êtes à l’aise avec cette pratique.

Préparation au fisting : commencer petit

Le fisting ne s’apprend pas seulement en le faisant. Il est même risqué de se faire subitement pénétrer par un poing, car votre corps n’y est pas habitué et vous n’êtes mentalement pas préparée. Commencez toujours petit. Par exemple avec des plugs anaux qui vous familiariseront progressivement avec la sensation d’étirer votre sphincter. Vous devriez apprendre à apprécier ce sentiment avant d’utiliser des jouets plus grands. Ce n’est qu’alors que vous pouvez commencer à jouer avec vos doigts. Vous apprendrez à jouer avec de beaux jouets et à découvrir ce que vous aimez.

Conseils pour le fisting

  • Profitez du processus d’étirement, il peut être plus amusant que le fisting en lui-même.
  • Augmentez progressivement la cadence. Pour ce faire, il est préférable d’avoir un partenaire en qui vous avez confiance à 100 %.
  • Répétez les sessions de jeu avec les plugs anaux, les godes et les doigts. Vous découvrirez par vous-même jusqu’où vous pouvez aller.

Voici des jouets adaptés au fist-fucking

S’entraîner au fist-fucking peut très bien se faire avec des sextoys anaux. Le butt plug lisse et en forme de goutte est idéal, car votre anus est contraint à s’ouvrir et se fermer autour d’un objet rond. Votre sphincter est formé à l’étirement. Fan de godes ? Veillez à ce qu’il ne soit pas cylindrique : la forme d’un cône est très importante pour votre entraînement.

Se préparer pour le fisting : la méditation

La méditation vous aide à travailler votre respiration. Comme vous le savez, le fisting est un sport extrême et cela demande beaucoup d’efforts. Exercez votre respiration, apprenez à vous détendre, apprenez à écouter votre corps et sachez comment vous soulager du stress. Et en plus du fist-fucking, la méditation est aussi utile pour garder un équilibre dans votre vie quotidienne.

Pendant l’entraînement : utiliser du lubrifiant

L’anus est une partie sensible du corps. Il ne devient pas, comme un vagin, humide tout seul. Afin de pouvoir correctement glisser, il est important de toujours garder votre anus humide avec du lubrifiant. Beaucoup de lubrifiant ! Lubrifiez votre anus, les jouets avec lesquels vous pratiquez et aussi les doigts et éventuellement la main qui sera introduite. Veillez à maintenir une hygiène irréprochable : gardez les jouets propres et lavez bien à l’avance les parties du corps nécessaires.

Vous le saurez lorsque vous serez prêt(e) pour le fisting

Vous êtes la personne qui connaît le mieux votre corps. Lorsque vous serez prêt(e) pour un véritable fisting, vous le saurez. Bon à savoir :

  • Le fisting ne fonctionne pas toujours du premier coup. Habituellement, il faut quelques tentatives avant de pouvoir vraiment recevoir un poing. Alors, ne vous concentrez pas que sur le fist-fucking, mais profitez de la route qui y mène.
  • Vous n’avez jamais trop de lubrifiant : soyez bien préparé(e).
  • Les gants sont indispensables. Ceci préviendra les inflammations ou infections éventuelles. Assurez-vous que vos mains et vos bras soient bien propres.
  • Tout est une question d’expérience : la musique, une bonne lumière, une ambiance agréable et un environnement chaleureux y contribuent.

Exprimez vos attentes mutuelles

Si vous vous lancez ensemble dans l’aventure du fisting, soyez toujours honnêtes l’un envers l’autre. C’est normal d’admettre que vous débutez. Soyez honnête au sujet de vos expériences, de vos fantasmes et de vos souhaits, de vos attentes et de vos craintes. Le fist-fucking exige une relation de confiance et une bonne communication. Vous devez vous sentir en confiance au point de pouvoir vous diriger l’un l’autre et de le signaler si cela ne se passe pas comme vous le souhaitez.

  • Entre-temps, prenez les pauses nécessaires : le fisting est une activité intensive.
  • Ne vous comparez pas trop aux stars du porno. Pour atteindre un niveau professionnel, il faut des années de pratique. Les Jeux Olympiques, vous vous souvenez ?
  • Soyez sobre lorsque vous commencez avec le poing : sous l’influence de l’alcool ou de drogues, vous pouvez dépasser vos limites et cela peut occasionner des blessures. Vous ne souhaitez pas masquer la douleur, de sorte à ressentir lorsque vous en avez eu assez.
  • Si vous n’appréciez pas votre première fois, faites une pause. Même si vous pratiquez le fisting depuis un certain temps, il est bon de prendre des pauses régulières.
  • Gardez un contact visuel. Lorsque vous vous évadez dans vos rêves lors de la séance de fisting, la communication non verbale en dit long.

Échangez vos expériences sur le fist-fucking

Parlez à d’autres personnes qui ont de l’expérience avec le le fist-fucking au sujet de votre corps, de votre régime alimentaire et de votre hygiène personnelle. Comment gardez-vous votre anus propre ? Parlez de la préparation sous toutes ses facettes. Demandez des conseils, des astuces et des suggestions. L’expérience des autres peut vous rendre moins réticent au fisting. Renseignez-vous aussi sur les orgasmes. Parce qu’une chose est claire : le fisting équilibre les subtiles limites entre la douleur et le plaisir intense. Les orgasmes sont assez intenses et bouleversants à la fois de la plus belle façon possible.