Combattre le blues de l’hiver : dix conseils pour se booster !

winterblues

Vous en avez assez du froid et de la grisaille ? Et ça fait quelques semaines que vous êtes enfermée chez vous sans rien faire ? Prenez une tasse de chocolat chaud, blottissez-vous dans le canapé sous une couverture et découvrez nos dix conseils contre le blues de l’hiver. Apprenez enfin à apprécier les jours plus sombres !

Matinées moroses, soirées sombres et après-midis de grisaille. Ça fait quelque chose au moral. Si vous vous sentez fatiguée et morose en automne et en hiver, sachez que vous n’êtes pas la seule. En réalité, c’est un phénomène si courant que nous lui avons donné un nom : le blues de l’hiver.

Bien sûr, il y a ceux qui apprécient les feuilles d’automne, qui se promènent courageusement dans les bois en bottes d’hiver, ou qui deviennent euphoriques à la perspective de soirées sombres sur le canapé alors que dehors la pluie bat contre les fenêtres. Mais pour beaucoup de gens, la transition de l’été à l’automne et à l’hiver est un peu moins douce.

Plus particulièrement, ils se sentent très mal. Ils remarquent que leur humeur se dégrade, qu’ils sont plus facilement irritables et fatigués. C’est tout à fait normal et heureusement, ces blues de l’hiver sont généralement sans gravité et passagers. Une fois que l’on s’est quelque peu habitué à la transition des saisons, on reprend ses activités et on est à nouveau bien dans sa peau.

Blues de l’hiver ou dépression saisonnière ?

Cependant, pour d’autres personnes, cette déprime hivernale peut déboucher sur quelque chose de plus grave : La dépression saisonnière, ou trouble affectif saisonnier (TAS), est un trouble de l’humeur caractérisé par des symptômes dépressifs survenant habituellement lors de changements saisonniers. Un faible pourcentage de personnes qui subissent un changement d’humeur lors du changement de saison souffrent de cette dépression hivernale. Ces personnes se sentent extrêmement fatiguées, ont des problèmes de sommeil et de concentration et luttent contre un manque de motivation pour accomplir certaines tâches. Ils souffrent aussi fréquemment de changements de poids, car leurs habitudes alimentaires sont perturbées.

Diagnostic clinique

D’ailleurs, les symptômes du blues de l’hiver et de la dépression saisonnière sont à peu près les mêmes. La différence réside dans leur intensité et leur durée. Tout le monde se sent parfois morose ou dépassé, et il n’y a rien de mal à cela. Mais si votre état de dépression est tel que vous ne pouvez plus fonctionner ou vivre normalement, c’est qu’il y a plus que cela. Les personnes atteintes de dépression saisonnière se replient donc souvent sur elles-mêmes, s’isolent de leur environnement et ont du mal à apprécier quoi que ce soit. C’est un diagnostic clinique qui nécessite une véritable aide.

Le grand coupable

Le blues de l’hiver et la dépression hivernale sont tous deux causés par un manque de lumière naturelle. En hiver, les gens se retrouvent souvent dans l’obscurité, passent des journées entières dans les jardins des bureaux à la lumière artificielle et montent dans leur voiture alors qu’il fait déjà nuit dehors.

Ce manque de lumière naturelle perturbe notre équilibre hormonal. La substance du cerveau qui nous fait dormir, la mélatonine, s’embrouille et se dérègle complètement. Notre corps commence à produire de plus en plus de mélatonine, ce qui nous donne une sensation de somnolence et de fatigue pendant la journée.

“Avec moins de lumière du jour, notre corps produit plus de mélatonine. Nous rendre somnolents, fatigués et moroses pendant la journée.”

Dix conseils pour lutter contre le blues de l’hiver

Il existe heureusement d’innombrables conseils pour prendre soin de soi pendant ces périodes d’hiver. Ne négligez donc pas vos difficultés et ne vous sentez pas obligé de continuer comme si de rien n’était. Voici les dix meilleurs conseils pour lutter contre le blues de l’hiver !

1 : Evitez les écrans

C’est pourtant tentant, un week-end de binge-watching sur Netflix. Surtout quand il pleut à verse dehors ou que les fenêtres sont recouvertes de givres. Mais plus nous passons de temps devant un écran, plus nous nous sentons malheureux, moroses et fatigués. Mettez donc de côté votre ordinateur portable ou votre smartphone et arrêtez de zapper et de scroller sans fin. Il existe de meilleures façons de passer son temps, des façons qui, de plus, donnent de l’énergie plutôt que d’en gaspiller.

2 : Bougez

En faisant un peu d’exercice. Ou au moins bouger. Les activités physiques stimulent l’humeur, réduisent les symptômes de morosité et aident à lutter contre la dépression hivernale tout autant que la luminothérapie. Vingt minutes d’exercice intensif par jour suffisent pour combattre l’humeur maussade. Vous n’êtes pas obligé de vous rendre à la salle de sport si vous n’en avez pas envie. Une marche rapide, quelques séances de montée d’escaliers ou de la danse dans votre salon font tout aussi bien l’affaire. Mais si vous parvenez à vous traîner jusqu’à la salle de sport, pensez à l’aérobic, à la musculation ou au yoga pour votre état mental.

winter blues

3 : Un rayon de soleil ? Sortez !

Quel que soit le froid, enfilez votre manteau d’hiver et sortez prendre l’air. Votre corps et votre cerveau ont vraiment besoin de la lumière du jour si vous voulez combattre le blues de l’hiver. Vous êtes assis dans un bureau toute la journée ou vous travaillez à la maison ? Alors essayez de rapprocher votre bureau d’une fenêtre pour que vous puissiez bénéficier de la lumière du jour sur votre visage. Et allez vous promener à l’extérieur pendant au moins une demi-heure par jour pour vous imprégner de la lumière. De plus, précipitez-vous dehors dès qu’un rayon de soleil se montre, car le soleil vous fait produire plus de vitamine D. Même un simple quart d’heure a un impact sur votre santé et votre bien-être mental. Et n’oubliez pas : l’hibernation est destinée aux ours, pas à vous !

4 : Bien au chaud dans votre onesie

Lorsqu’il fait froid dehors, beaucoup de gens préfèrent se glisser sous une couverture chaude ou s’envelopper dans un onesie trop grand pour se prélasser sur le canapé. C’est tout à fait compréhensible, mais pour les raisons déjà mentionnées : faites-le après une promenade en plein air. À part cela, il suffit de se tenir au chaud. Le froid rend de nombreuses personnes grincheuses et moroses, alors sortez les vêtements et les chaussures rembourrés, les tasses de thé ou de chocolat chaud et au coin du feu de cheminée. D’ailleurs, selon une étude, un poêle à bois présente plusieurs avantages : la chaleur, le son et la danse des flammes vous aident à vous détendre et font même baisser votre tension artérielle.

5 : Manger gras ? Justement non.

Un moyen simple d’améliorer votre humeur ? Vérifiez votre régime alimentaire. Une alimentation saine, avec beaucoup de vitamine D, vous aidera à rester joyeux et plein de vitalité pendant les mois sombres de l’hiver. Bien sûr, il est tentant de se tourner vers des aliments gras et riches en calories, et la fondue au fromage ou la grosse assiette de frites ne posent aucun problème. Mais privilégiez les poissons gras, la viande maigre, les légumes frais, les noix, les aliments à base de farine complète, les yaourts, les fruits et les soupes faites maison. Et allez-y mollo sur les aliments frits et transformés. Votre corps a besoin de rester fort et il ne le fera pas en mangeant des chips, des aliments gras ou du pain blanc. Bien sûr, vous pouvez vous faire plaisir de temps en temps. Mais optez plus souvent pour une tasse de thé chaud et un morceau de chocolat noir.

6 : Zzzzzzzz….Suivez votre routine de sommeil !

Est-ce que vous snoozez votre réveil trois fois avant de vous tirer du lit ? C’est tout à fait compréhensible, car il n’est pas naturel de devoir se lever dans l’obscurité la plus totale. Néanmoins, il est plus judicieux de respecter un horaire de sommeil régulier, même en hiver. Veillez donc à vous réveiller plus ou moins à la même heure en semaine et le week-end et à dormir au moins sept heures par nuit. Dormez sous une bonne couverture chaude, mais veillez à ce que la pièce elle-même ne soit pas trop chaude. Il est préférable de dormir avec les fenêtres légèrement ouvertes pour bénéficier d’un peu d’air frais et d’une bonne nuit de sommeil. Par ailleurs, veillez à ce que la chambre soit fraîche et sombre, ne regardez pas la télévision ou le téléphone avant de vous endormir et détendez-vous plutôt avec un livre et une tasse de tisane ou de lait chaud.

7 : Avec un peu d’aide de…

Vos amis, bien sûr ! En hiver, beaucoup de gens se mettent dans un état de cocooning. Mais se sentir isolé ne fait qu’aggraver le blues de l’hiver. Et surtout si vous êtes célibataire. Faites donc un effort pour rester en contact avec votre famille, vos amis et vos collègues. Acceptez les invitations à des dîners ou à des fêtes et passez du temps avec les personnes que vous aimez. Et prenez vous-même plus souvent des nouvelles. Organisez une promenade ou une soirée jeux ou passez spontanément chez un bon ami. Vous pouvez aussi suivre un cours de peinture ou de danse pour vous essayer à un nouveau passe-temps et rencontrer des gens. Peu importe, tant que vous ne vous réfugiez pas dans votre chambre comme une taupe pendant les mois d’hiver et que vous laissez passer les jours sombres en solitaire.

8 : Un jouet excitant

Avec un manque de lumière du jour, votre corps produit également moins d’hormones du bonheur comme la sérotonine. Heureusement pour vous, il existe une activité très agréable qui permet à cette hormone de circuler dans votre corps au centuple : la masturbation ! Après un orgasme, des quantités d’hormones de joie sont libérées, ce qui vous donne un coup de fouet mental et physique dont vous pourriez avoir besoin pendant les rudes périodes d’hiver. Et pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas vous gâter davantage avec un tout nouveau jouet excitant ?

Avec le Womanizer Liberty ou le jouet chauffant, vous êtes sûre de rendre les soirées les plus froides un peu plus chaudes !

9 : La luminothérapie

L’exercice, une alimentation saine et le temps passé à l’extérieur ne sont-ils pas suffisants ? Alors vous pouvez envisager la luminothérapie. Ce traitement est plus souvent recommandé pour les personnes souffrant de dépression saisonnière, mais il peut également être utile en cas de blues de l’hiver normal. Comment cela fonctionne. Lorsque vous ne recevez pas assez de lumière, la substance chimique dans votre cerveau qui vous fait dormir est perturbée. Une lampe de luminothérapie émet une forte lumière blanche d’environ 10 000 lux, signalant à votre corps qu’il doit produire moins de mélatonine et rétablissant votre rythme biologique. Il existe également des lampes qui imitent le lever du soleil. Vous pouvez associer ces lampes à votre réveil pour vous réveiller plus naturellement.

10 : Trouvez de l’aide

Cela ne fonctionne pas non plus ? Et trouvez-vous que votre vie quotidienne se fige dès que l’hiver pointe le bout de son nez ? Alors, demandez l’aide d’un professionnel. La psychothérapie, ainsi que les médicaments, peuvent vous aider lorsque vous êtes confrontée à un sévère TAS. Alors ne continuez pas à broyer du noir et à vous morfondre, rendez-vous chez votre médecin traitant !

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!