Jetez un oeil dans notre boutique

Asphyxie érotique : donner le contrôle de sa respiration

13 octobre 2020,

written by

L’asphyxie érotique n’est pas nouveau : c’est une pratique sexuelle qui date du XVIIe siècle. Ce jeu sexuel est de plus en plus connu en raison de la montée du porno (violent) et du jeu du foulard sur les réseaux sociaux, même si ce dernier n’a rien à voir avec le sexe. Qu’est-ce que l’asphyxie érotique exactement ? Nous vous donnons plus de détails à ce sujet ci-dessous. Avertissement : l’auteur de cet article et le magazine Adam et Eve ne veulent en aucun cas vous inciter à pratiquer l’asphyxie érotique. Avec cet article, nous vous informons notamment sur les conséquences graves liées à cette pratique. Lisez attentivement. Si vous souhaitez expérimenter l’asphyxie érotique, contactez votre médecin pour vérifier que vous pouvez le pratiquer en toute sécurité. Contactez le 15 si l’asphyxie érotique se passe mal.

L’asphyxie érotique, c’est quoi ?

L’asphyxie érotique (ou Breath play, en anglais) consiste à abandonner le contrôle de votre respiration ou à prendre le contrôle de la respiration de votre partenaire, en limitant l’alimentation en oxygène. Cette pratique vient du monde BDSM. L’asphyxie érotique comprend divers éléments érotiques, tels que le fait de couvrir (partiellement) la bouche et le nez, de porter un bâillon avec balle jusqu’à l’étouffement, le waterboarding (simulacre de noyade) et la strangulation. Comme une personne est temporairement privée de souffle, une légère euphorie peut se produire.

L’occlusion (partielle) de la bouche et du nez : la forme la plus simple et la moins dangereuse de l’asphyxie érotique. La bouche ou le nez sont fermés, par exemple, avec une main, un masque légèrement fermé, un bâillon ou en s’asseyant sur le visage. L’étranglement peut se faire avec les mains ou une ceinture. La suffocation est également possible avec un sac en plastique sur la tête. Certaines personnes s’étouffent elles-mêmes en se masturbant. C’est ce qu’on appelle l’asphyxie auto-érotique.

Pourquoi les gens trouvent-ils ce jeu d’asphyxie érotique excitant ?

Les personnes qui aiment pratiquer l’asphyxie érotique disent que cela rend leur orgasme plus intense et que l’excitation sexuelle augmente. Il y a trois éléments principaux qui motivent la pratique du breath play : le physique, le physiologique et la psychologie.

  • Physiologique : si vous respirez moins ou pas du tout, vous vous sentez étourdi ou même étourdi. Lorsque vous pouvez respirer à nouveau, le sang et l’oxygène recommencent à circuler dans votre corps. Cela libère de la dopamine, de la sérotonine et des endorphines et vous fait vous sentir bien.
  • Physique : après s’être étouffé, le corps peut confondre les hormones et les endorphines qui sont libérées avec une chose positive et agréable. D’ailleurs, ils sont diffusés comme un avertissement pour protéger le corps, mais les gens aiment y voir quelque chose de positif.
  • Psychologique : en plus de l’effet physique, l’effet psychologique est considérable. Par exemple, vous avez le pouvoir d’étouffer votre partenaire ou bien vous êtes vous-même la personne soumise. Ce rapport de force peut créer une excitation supplémentaire.

Les dangers de l’asphyxie

Le breath play peut être extrêmement dangereux : un manque d’oxygène peut entraîner la mort. Janet Brito, sexologue explique que « L’asphyxie érotique est extrêmement dangereuse. Elle peut avoir de graves conséquences. Comme un arrêt cardiaque, des lésions cérébrales dues au manque d’oxygène et, bien sûr, la mort ». Le waterboarding, l’étranglement et la suspension sont tous extrêmement dangereux. « En raison des graves conséquences, la plupart des experts recommandent de ne pas faire d’asphyxie » affirme Janet Brito.

Les accidents avec jeu respiratoire sont plus fréquents lorsque les personnes sont en asphyxie autoérotique. En d’autres termes : masturbation en combinaison avec l’asphyxie. Les gens se masturbent sur un nœud coulant pour limiter leur alimentation en oxygène, mais ne peuvent pas s’en défaire, ce qui les étouffe. En 1995, on estime qu’aux États-Unis seulement, entre 250 et 1 000 personnes meurent chaque année d’asphyxie auto-érotique. Le sexologue Rik van Lunsen de l’AMC estime que 60 personnes meurent chaque année des suites d’un rapport sexuel par strangulation. Selon les chiffres officiels du CBS, ils sont moins nombreux (par manque d’enregistrement) : 12 en 1999 et 5 en 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

16 vues

Écrit par

Savez-vous quel sextoy est caché sur cette photo? Voici la réponse!Horoscope amoureux des Béliers : comment les étoiles influencent-elles le Bélier passionné en matière d’amour, de relations, de rencontres et de sexe ? Découvrez comment ce signe zodiacal se comporte en tant que partenaire et au lit, ce…
16 vues
75 vues

Écrit par

Choisir un lieu pour un premier rendez-vous peut être un véritable défi. Il est crucial d’éviter les silences malaisants ou les activités trop extravagantes qui pourraient incommoder une personne que l’on découvre tout juste. Voici une sélection d’idées pour un rendez-vous initial qui promet d’être mémorable…
75 vues