Jetez un oeil dans notre boutique

932 vues

Votre partenaire veut tenter des choses extrêmes au lit ?

23 juillet 2020,

written by

Imaginez-vous : vous êtes avec votre partenaire depuis des années. Votre vie sexuelle est peut-être un peu morose, mais elle est satisfaisante pour vous et apparemment aussi pour votre partenaire. Si votre partenaire vous dit qu’il ou elle veut essayer quelque chose de complètement différent – des choses extrêmes selon vous – alors cela peut être un véritable choc. Et si votre partenaire veut tenter un tas de choses extrêmes ? Comment en parlez-vous ? Quels compromis faites-vous ? Et comment gérer vos sentiments d’incertitude ? Nous aimerions vous en dire plus à ce sujet.

Mon partenaire veut tenter des choses extrêmes – mais pas moi

Après des années de rapports sexuels ordinaires – simples, directs – votre partenaire a soudain envie d’essayer un plan à trois. Ou bien il veut tout d’un coup découvrir si ses sentiments pour les hommes ont plus de signification que de la simple curiosité. C’est un peu flippant ! Ou encore deux femmes dans une relation lesbienne, où l’une des femmes voudrait avoir des relations sexuelles avec un homme ? Il se peut aussi que votre partenaire souhaite se lancer dans le BDSM ou qu’il ait un autre fétiche, ce qui n’est pas du tout votre délire. Si votre partenaire veut essayer des choses extrêmes, vous pourriez ne plus être compatible au lit. Cela peut entraîner des problèmes relationnels. La bonne nouvelle est qu’il y a une solution à cela !

Les choses extrêmes au lit : discutez-en ensemble

Nous l’avons déjà écrit plusieurs fois : communiquez. Une communication ouverte et honnête est la chose la plus importante dans une relation. Il n’est pas facile pour quiconque de demander des relations sexuelles anales et de se voir refuser. Réalisez que ce n’est pas non plus facile pour le partenaire qui vous demande votre avis : il ou elle a peut-être gardé ce désir pendant des années, a finalement eu le courage de vous demander votre avis, puis s’est pris un gros refus.

Mais bien sûr, il n’est pas facile pour vous, en tant que partenaire, de répondre à une question qui vous met très mal à l’aise. Tanya Koens, sexologue et thérapeute relationnelle explique : « Beaucoup de gens ont peur d’une opinion négative lorsqu’ils parlent de choses qu’ils aiment ou qu’ils voudraient essayer. C’est pourquoi ils en parlent parfois de manière subtile. De cette façon, le partenaire ne le prend pas comme quelque chose qu’il aimerait vraiment essayer ».

À lire aussi : Tout sur les désirs sexuels

Le silence est source de problèmes : soyez ouverts l’un à l’autre

Le silence peut faire souffrir le partenaire en question du fait que ses souhaits ne se réalisent pas, ce qui peut se traduire par des frustrations et des querelles. La frustration sexuelle peut alors conduire à la rupture d’une relation, sans que l’on sache clairement pourquoi. La communication est donc essentielle. C’est à la fois difficile pour le partenaire qui pose la question que pour celui à qui on la pose. Il est important que tout le monde en soit conscient. Vous êtes un homme et trouvez-vous excitant de porter parfois la lingerie de votre femme ? Cela peut alors être difficile à dire. Faites le pas : non pas en la « surprenant » en vous montrant en lingerie, mais en engageant une conversation dans un moment de détente. Dites-lui pourquoi vous trouvez cela excitant. Si elle n’est pas trop dédaigneuse, vous pourrez peut-être lui montrer de quoi vous avez l’air ultérieurement.

Essayez de comprendre ce que veut votre partenaire

Pour poursuivre avec l’exemple précédent : que se passe-t-il si votre partenaire vous dit qu’il se sent sexy dans votre lingerie ? Est-ce une raison pour rompre votre relation à long terme ? Ou est-ce quelque chose que vous pourriez apprendre à accepter ? Cela ne veut pas nécessairement dire qu’il la portera dorénavant quand vous vous coucherez ensemble, bien sûr. Est-ce vraiment gênant pour votre relation s’il enfile de temps en temps vos sous-vêtements – peut-être même sans que vous le sachiez ?

Une petite amie lesbienne veut coucher avec un homme

Un autre exemple, que nous avons déjà mentionné. Et si vous avez une relation lesbienne avec une femme et qu’elle veut avoir des relations sexuelles avec un homme ? Pas à trois, mais vraiment en tête à tête ? Réfléchissez à la question de savoir s’il serait acceptable pour vous qu’elle couche une fois avec un homme. S’il s’agit d’une expérience ponctuelle, lui donneriez-vous cette expérience ? Et s’il s’avère qu’elle veut le faire plus souvent ? Comprenez-vous pourquoi elle veut faire cette expérience ? Discutez également de sa motivation : est-ce qu’elle doute de son orientation sexuelle ou veut-elle simplement – pour parler franchement – savoir ce que cela fait d’avoir un pénis en elle ? Et y a-t-il d’autres solutions, comme l’utilisation d’un gode ceinture par exemple ?

Pour un couple d’hommes, le même conseil s’applique : parlez entre vous de vos désirs. Pourquoi votre petit ami veut-il soudainement coucher avec une femme ? Et est-ce bien « soudainement », ou avait-il déjà eu des relations avec des femmes auparavant ? Il a ce désir depuis longtemps et est-il envisageable de faire un plan à trois ?

Mon partenaire est pervers et je ne le suis pas

Si votre partenaire a envie de sexe pervers – pensez BDSM – ou veut aller dans un club d’échangistes ? Il est possible que vous pensiez immédiatement à Cinquante nuances de Grey et que vous évoquiez alors à la fois le désir et la peur. Le désir d’essayer quelque chose de nouveau et la peur, car vous pouvez avoir peur de la douleur ou de franchir vos propres limites. Pensez-vous que se laisser attacher relève de l’extrême ? Vous pouvez peut-être réfléchir à la question de savoir si vous trouvez acceptable ou même amusant que votre partenaire vous attache un poignet avec une écharpe en satin par exemple. Ou peut-être que votre partenaire pourrait vous donner une petite tape avec un fouet pour débutant ? Pas à pas, vous pourriez apprendre à apprécier le sexe pervers – ou peut-être pas.

La confiance est très importante : votre partenaire ne doit pas trop s’emporter dans son enthousiasme et s’arrêter immédiatement si vous mentionnez le mot d’arrêt que vous avez choisi. Cela s’applique également pour une visite dans un club d’échangiste. Peut-être que vous aimeriez vous y rendre un jour. Parlez de vos limites, pour que votre partenaire ne se jette pas sur le premier(e) venu(e). Juste une fois pour voir, c’est aussi bien.

Et si tout cela se terminait en fiasco ?

Si vous ne voulez rien savoir des désirs de votre partenaire et que vous ne pouvez pas les réaliser ensemble, cela ne doit pas nécessairement signifier la fin de la relation. Le psychologue Seth Meyers en parle dans Psychology Today : « Il faut se demander – si un partenaire ne cède pas aux désirs de l’autre – si une relation sexuelle avec un autre est autorisée. Vous pouvez établir des règles claires à ce sujet, par exemple ne jamais avoir de relations sexuelles avec une autre personne plus d’une fois ». Déterminer si votre partenaire est autorisé à être avec quelqu’un d’autre pour satisfaire ses désirs sexuels est, bien sûr, une chose. Mais s’attendre à ce que les désirs de quelqu’un soient refoulés n’est pas chose facile non plus. Essayez de garder cela à l’esprit.

Les désirs de mon partenaire me rendent insécure

Si vous pensez que votre partenaire veut essayer des choses extrêmes, cela peut vous rendre très anxieux(se). Nous sommes sûrs que ce n’est pas l’intention de votre cheri(e). Cela ne peut être agréable que si votre partenaire en discute clairement avec vous. Vous vous sentez en insécurité ? Parlez-en à votre partenaire. Vous pourrez alors évoquer à nouveau vos sentiments et vous rassurer mutuellement.

Cette raison est-elle suffisante pour mettre fin à la relation ?

Imaginez que vous avez une famille et que votre partenaire vous a fait part de désirs incompatibles avec les vôtres. Vous devez réfléchir sérieusement à la question de savoir si vous voulez poursuivre la relation ou si rompre est la meilleure chose à faire. Vous seul(e) pouvez décider de ce qui est le mieux pour vous et vos enfants. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une simple aventure d’un soir. Si, après une longue période, vos désirs sont si différents qu’aucune solution ne peut être trouvée, vous pouvez toujours essayer de sauver votre relation grâce à une thérapie de couple. Si cela ne vous aide pas non plus, vous pouvez envisager une prochaine étape.

Avez-vous des désirs différents avec votre partenaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

19 vues

Écrit par

Lorsque les personnes avec un pénis sont confrontées à des problèmes de troubles de l’érection, on parle médicalement de dysfonction érectile. Un autre terme souvent utilisé est « impuissance », qui regroupe divers dysfonctionnements du pénis, y compris l’incapacité de procréer ou l’anéjaculation (problèmes d’éjaculation)….
19 vues