Voilà pourquoi le sexe occasionnel peut être bénéfique

casual sex

Le matin, vous vous réveillez aux côtés d’un bon ami à vous. Vous n’êtes pas en couple, mais vous couchez ensemble régulièrement. Comme avec cet autre barman attirant que vous ramenez parfois chez vous après quelques verres. Le sexe occasionnel : des études démontrent que c’est bénéfique. Vous voulez savoir pourquoi vous n’avez pas besoin d’arrêter vos activités occasionnelles ? Alors lisez vite la suite.

Le sexe sans relation

On parle de sexe occasionnel lorsque des personnes ont des rapports sexuels sans former un couple ensemble. Il peut donc s’agir, par exemple, d’un coup d’un soir, mais aussi d’une relation d’amitié avec des avantages. Vous êtes amis mais vous couchez aussi ensemble. Avec le sexe occasionnel, vous ne cherchez pas à établir une relation et n’attendez donc rien de l’autre. Les recherches menées par Zhana Vrangalova, professeure de psychologie à l’université de New York (NYU) et à l’université Cornell, montrent que 42 % des étudiants interrogés ont régulièrement des relations sexuelles occasionnelles.

Les bienfaits du sexe occasionnel

Chaque étudiant de la recherche déclare se sentir bien après le sexe occasionnel. Ils ressentent moins de stress et sont plus satisfaits de manière générale. D’autres études démontrent également qu’il est sain d’avoir ce type de relations sexuelles : elles symbolisent le passage de la puberté à l’âge adulte. De plus, il s’agit bien sûr d’une activité tout à fait amusante qui peut renforcer considérablement votre confiance en vous. Il est intéressant de noter que la même professeure Vrangalova avait déjà publié une étude montrant que le sexe occasionnel provoquait des sentiments de dépression. Cela va à l’encontre des conclusions de sa nouvelle étude. Bien entendu, elle a également cherché à déterminer les causes de ces différences. La conclusion ? Les différentes raisons d’avoir ou non des relations sexuelles occasionnelles.

casual sex

De bonnes raisons pour avoir du sexe occasionnel

Vrangalova distingue les motifs autonomes et non autonomes en tant que bonnes et mauvaises raisons respectives pour le sexe occasionnel. Les raisons autonomes ne concernent que vous-même. Par exemple, vous voulez faire l’amour parce que c’est agréable et que vous aimez ça. Ou bien vous êtes curieuse de votre propre sexualité et vous voulez explorer davantage la sexualité. Le sexe occasionnel est parfait pour ça. Il est amusant d’expérimenter et il est parfois plus facile de le faire avec une personne avec laquelle vous n’êtes pas en couple et avec laquelle vous n’avez pas (encore) développé d’habitudes. Ou bien vous préférez ne pas être en couple mais avez des besoins sexuels que vous préférez satisfaire avec quelqu’un plutôt que seule. Autant de bonnes raisons pour lesquelles les gens choisissent le sexe occasionnel.

Raisons non autonomes, donc mauvaises

Les motivations non autonomes pour avoir des relations sexuelles occasionnelles déclenchent immédiatement des signaux d’alarme dès qu’on les lit. Par exemple, une mauvaise raison d’avoir des rapports sexuels occasionnels est quand on est sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue, par exemple. Et aussi si quelqu’un vous met trop de pression pour coucher avec vous. Ces deux raisons nous semblent claires : vous ne le faites pas pour vous, mais pour l’autre personne. Mais même si vous avez des rapports sexuels occasionnels pour être acceptée, pour supprimer des pensées désagréables à votre égard, pour vous sentir mieux dans votre peau ou pour vous venger, vous risquez de le regretter plus tard. Enfin, une autre raison pour laquelle vous pourriez regretter le sexe occasionnel : si vous attrapez une IST. Par conséquent, faites-le toujours en toute sécurité. Vous ne pouvez jamais croire quelqu’un sur parole qu’il n’a « vraiment » pas d’IST.

Les expériences négatives affectent le bien-être

« Le fait que les étudiants aient eu ou non du sexe occasionnel n’a pas eu d’incidence sur leur bien-être à la fin de l’année universitaire », écrit Vrangalova dans son étude. « Mais s’ils l’ont fait pour des raisons non autonomes, cela a affecté leur bien-être. » En d’autres termes, si les étudiants ont eu des rapports sexuels pour se sentir mieux, y compris lorsqu’ils étaient ivres, cela n’a pas vraiment contribué à leur bien-être. En fait, cela a provoqué un stress et une anxiété supplémentaires. Pour conclure, le sexe occasionnel peut être bénéfique pour vous. Tant que vous le faites pour les bonnes raisons.

Histoires pertinentes

Répondre ou poser une question

Laisser un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas dans votre commentaire.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tags

Suivez-nous!