Jetez un oeil dans notre boutique

1 179 views

Vive la solidarité féminine !

18 octobre 2021,

written by

Des femmes qui se plaignent, racontent des ragots, cassent du sucre sur le dos des autres. Voici l’image stéréotypée pas très rose des femmes entre elles. Mais est-ce réellement le cas ? Et pourquoi est-il si important pour les femmes de se soutenir et de s’inspirer entre elles ? Nous répondons : Vive la solidarité féminine !

Les femmes ne se reprochent rien

« Il y a une place spéciale en enfer pour les femmes qui ne soutiennent pas les autres femmes », comme l’a dit un jour Madeleine Albright. Et même si nous ne sommes pas du genre à pousser nos consœurs dans les profondeurs ardentes avec des fourches, il y a certainement quelque chose à dire sur la solidarité féminine.

Malheureusement, notre sens de la solidarité féminine n’est pas toujours aussi bien développé. C’est un cliché, perpétué par de nombreux films hollywoodiens, mais nous, les femmes, semblons nous reprocher très peu de choses. Nous surveillons jalousement la silhouette des unes et des autres, nous faisons des commérages dans le dos des autres et nous mettons toutes les femmes dans le même panier et gare a celle qui osera en sortir.

Le slutshaming est un truc typiquement masculin ? C’est faux. Nous pouvons aussi en faire entre nous. Des recherches menées sur les campus américains en 2004 ont montré que le slutshaming chez les femmes était bien réel. D’ailleurs, les femmes ne s’intéressaient pas nécessairement au comportement sexuel, mais plutôt aux différences de classe. En traitant les autres femmes sexuellement défavorisées de salopes, les « slutshameuses » assuraient leur propre place dans l’échelle sociale.

Bitchy sur le lieu de travail

Après leurs études, ces étudiants peuplent les jardins des bureaux et là, la dynamique toxique se poursuit allègrement. Selon une étude américaine, pas moins de 70 % des femmes cadres se sentent brimées par d’autres femmes sous leur supervision. Ces employées n’ont guère envie de travailler sous les ordres d’une femme.

Pourquoi ? Certaines études soulignent que nous n’attendons pas les mêmes choses des femmes que des hommes. Elles doivent acquérir des « caractéristiques masculines » pour réussir. Dans un monde dominé par les hommes, cela signifie que certaines femmes semblent se sentir obligées d’endosser un rôle de « garce », qu’il s’agisse d’un rôle ouvertement dominant et agressif ou d’un rôle sournoisement passif-agressif. Le Huffington Post suggère même que les femmes doivent être des « bitchy » pour réussir quoi que ce soit.

Il n’est donc pas surprenant que certaines femmes connaissent une crise d’identité lorsque les portes du sommet s’ouvrent à elles. Dès que ces femmes grimpent dans l’échelle, elles deviennent plus dures et donnent des coups de pied au cul pendant que les abeilles ouvrières restent assises à commérer sur la garce qu’est leur patronne. Bien sûr, la solidarité féminine ne fonctionnera jamais de cette façon.

Des structures de pouvoir déformées

Et c’est bien dommage, car nous avons travaillé dur pour aborder et transformer les structures de pouvoir biaisées. Bien sûr, au fil des siècles, les femmes ont été réduites et maintenues à l’écart. Mais aujourd’hui, nous nous élevons plus haut que jamais sur cette échelle et brisons de plus en plus les limitations.

Malheureusement, nous avons perdu de vue la raison qui sous-tend tous nos efforts d’émancipation. Lorsque la société s’est individualisée, nous nous sommes aussi individualisés. La solidarité féminine ? Ce n’est plus aussi évident qu’autrefois.

Et pourtant, elle est désespérément nécessaire, car si nous avons beaucoup progressé, les femmes ont encore moins de marge de progression. Dans une société où les femmes sont souvent lésées, nous devrions nous soutenir mutuellement au lieu de nous affronter.

Les femmes dans le old boys network

Nous bénéficions beaucoup plus de la coopération que de la concurrence. Surtout si nous travaillons avec d’autres femmes.

Une étude de l’université de Harvard montre que les femmes qui s’entourent d’autres femmes ont plus de chances d’avoir de bons emplois et des carrières prospères. Pourquoi ? Parce qu’en tant que femmes, nous pouvons nous donner des conseils, partager nos expériences et nous soutenir mutuellement lorsque nous rencontrons des obstacles. Chaque femme qui rencontre des obstacles culturels et systémiques dans sa carrière est une source d’expérience pour les femmes qui viennent après elle.

Devoir parler plus fort

On se sent plus forte à deux que seule, c’est aussi simple que ça. Il est encore difficile pour les femmes d’avoir accès à certains réseaux, par exemple. Il s’agit encore dans de nombreux cas d’un réseau de vieux garçons, où les femmes doivent parler plus fort pour être entendues et où leurs idées sont prises moins au sérieux que celles de leurs collègues masculins. En tant que femmes, nous sommes également moins soutenues par les cadres supérieurs dans le monde des affaires, mais nous pouvons compenser cela en établissant des relations professionnelles solides avec d’autres femmes.

Les femmes en tant que marraines et mentors pour d’autres femmes, ça sonne mieux qu’une bataille de poules, n’est-ce pas ?

Bien sûr, vous pourriez vous débrouiller seule, mais imaginez à quel point vous vous sentiriez mieux avec un groupe de femmes fortes, qui vous soutiennent et vous inspirent ? Un groupe de femmes qui vous encouragent à chaque victoire que vous remportez ? Et qui vous soutiennent quand les choses se compliquent ? Personne ne sait mieux qu’une autre femme ce que c’est que d’être une femme. Une oreille attentive ou un mot gentil de la part d’une personne qui a été à votre place fait des merveilles pour votre confiance en vous. Vous n’êtes jamais seule.

Les femmes se soutiennent entre elles depuis des siècles

Les femmes qui soutiennent entre elles n’est pas une idée nouvelle. En fait, elle existe depuis des siècles. Dans le passé, nous nous occupions des enfants des unes des autres, nous récoltions la nourriture et nous gérions les fermes ensemble. Nous avons fait tout cela ensemble. Notre lien commun était fort, nous rendant mutuellement plus fortes et plus résistantes.

Ce n’est que lorsque nous nous sommes laissées entraîner dans nos vies trépidantes, exigeantes et surtout individuelles que nous avons créé le « chacune pour soi ». Nos réseaux de soutien se sont fragmentés et nous sommes allés de l’avant avec nos propres ambitions. Mais si nous voulons réussir, nous devons retourner à cet ancien système. Nous devons continuer à nous entraider, et non l’inverse.

Les pom-pom girls

Créer des réseaux avec d’autres femmes vous permet de vous sentir plus forte, plus confiante et moins stressée. Nos grands-mères, qui veillaient sur leurs enfants respectifs dans les ruelles sinueuses et se tenaient côte à côte devant des cordes à linge d’un mètre de long, ne le savaient que trop bien. Il n’y a rien de plus motivant qu’un bras autour de votre épaule, la confirmation que vous êtes sur la bonne voie et quelqu’un qui partage vos expériences, vos idées et vos ambitions.

C’est ainsi que vous vous aidez mutuellement à grandir et à vous développer. Et vous aidez à faire ressortir le meilleur de chacune.

Faire les choses ensemble, c’est la façon de vivre et de travailler que nous devons embrasser à nouveau. L’idée qu’une femme qui réussit est une menace pour les femmes qui l’entourent est une grave erreur. Nos relations sont plus fortes que ça. Bien sûr, il est facile de se critiquer mutuellement, mais si vous vous encouragez, vous vous sentirez vous-même plus forte et plus équilibrée. Comme des pom-pom girls ? On peut dire ça, oui. Tant pour les réussites que pour les « échecs », car c’est ce que représente un système de soutien fiable.

Comment soutenir les autres femmes ?

Heureusement, les choses évoluent dans le bon sens. Divers mouvements ont vu le jour ces dernières années, tels que MeToo et la Marche des femmes, dans lesquels les femmes ont demandé collectivement un changement social. Mais sur le lieu de travail aussi, les groupes de femmes poussent comme des champignons. La prise de conscience que nous avons besoin les unes des autres pour aller de l’avant se fait lentement mais sûrement.

Mais comment s’y prendre ? Comment pouvez-vous soutenir d’autres femmes et vous rendre mutuellement plus fortes ? Tout d’abord, investissez du temps et de l’énergie dans un réseau. Réunissez autour de vous des femmes sur lesquelles vous pouvez vous appuyer et avec lesquelles vous pouvez agréablement vous entretenir et coopérer. Ensuite, mettez ces femmes en contact les unes avec les autres et construisez ensemble des relations significatives. Ne laissez pas les liens s’affaiblir, mais gardez-les forts. C’est ainsi que vous vous aiderez mutuellement à grandir.

Prendre la parole

Dans cette élan de la solidarité féminine, regardez au-delà de votre réseau. Vous voyez qu’une collègue a fait quelque chose de bien ? Reconnaissez-la, mentionnez-la et faites-lui un compliment. Soutenez les femmes sur le lieu de travail, ne vous affaiblissez pas mutuellement. Par exemple, une femme a-t-elle fait valoir un point fort lors d’une réunion, mais elle n’a pas été entendue ? Répétez-le et donnez-lui le crédit qu’elle mérite.

Bien souvent, les idées ou les commentaires des femmes passent inaperçus parce que les hommes prennent automatiquement le dessus. De nombreuses femmes n’osent donc pas ouvrir la bouche et restent silencieuses pendant les réunions. Soutenez-les en leur demandant leur avis ou en discutant avec elles par la suite. Vous avez remarqué qu’elles avaient des idées précieuses qu’elles n’ont pas osé exprimer pendant la réunion ? Alors revenez-y à la prochaine réunion.

Brillez, ensemble !

Conclusion : il n’y a pas besoin de rivalité. Il y a plus qu’assez pour chacune de nous et nous contribuons toutes au tableau dans son ensemble. Travailler ensemble nous rend heureuses, alors embrassons nous les unes les autres et rendons nous plus fortes.

Quand une femme aide une autre femme, nous en bénéficions toutes. Et quand une femme encourage une autre femme, nous sommes toutes édifiées. Ensemble, nous pouvons faire plus, aller plus loin et changer les choses. Vous soutenez d’autres femmes ? Alors nous brillerons toutes, ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

350 vues

Écrit par

La masturbation à deux, communément appelée « travail de la main », consiste à stimuler le pénis de son partenaire à l’aide de la main. Cette pratique se distingue de l’auto-masturbation par le fait qu’elle est réalisée par une autre personne. Les techniques varient en fonction du nombre de doigts…
350 vues
445 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
445 vues