Jetez un oeil dans notre boutique

6 430 vues

Un Noël joyeux et sexy

25 décembre 2020,

written by

Ce Noël ne ressemblera à aucun autre. Cette année, je m’offre un cadeau de Noël ; pas d’obligations, pas d’attentes, mais un week-end comme je ne l’ai jamais fait auparavant. La veille de Noël, je vais voir ma famille et après cela, j’ai deux jours complets pour moi. Enfin, pas que pour moi… Je suis en contact depuis plusieurs mois avec un homme charmant. Malheureusement, il est à l’étranger à cause de son travail. Nous nous envoyons tous les jours des messages et faisons des appels vidéo. Le courant passe bien en tre nous et en plus de ça il est vraiment très beau ! Le cadeau de Noël parfait. Ces applications de rencontre sont toujours efficaces. Le seul inconvénient est qu’il s’absente plusieurs mois par an, c’est pourquoi je ne l’ai pas encore rencontré. La première fois qu’il sera de retour, c’est à Noël. Nous avons immédiatement décidé de faire de ce moment notre moment. Nous préparerons ensemble un copieux dîner de Noël, nous jouerons à des jeux, nous boirons du vin devant la cheminée et, si tout va bien, nous passerons une nuit mouvementée avec peu de sommeil.

Pour moi, c’est l’excuse parfaite pour avoir du plaisir et faire tout ce qu’il faut. Pour mettre mes chaussures coquines et faire ce que je n’ai jamais fait auparavant. Un Noël inoubliable. Peu importe si cela ne dure qu’un seul Noël ou plus longtemps. Je n’aurai pas de sitôt une autre chance comme celle-là.

Je me suis préparée pendant des semaines. Rien que pour moi. Je me chouchoute avec des produits de luxe et des soins qui sont bons pour mon corps et bons pour mon âme. En fait, je me fais plaisir sans aucune retenue. Une visite chez l’esthéticienne qui prend soin de ma peau et la fait briller, des ensembles de lingerie incroyablement beaux et sexy dans les matières les plus douces, des robes romantiques, de la literie en satin et bien sûr un grand sapin de Noël qui scintille dans mon salon. Le moral est au beau fixe.

Bien sûr, je ne peux pas résister à l’envie d’acheter des cadeaux sympas et pimentés autant pour lui que pour moi pour sous le sapin. Je sais ce qu’il aime et quels sont ses fantasmes grâce à nos conversations nocturnes, qui atteignent parfois un niveau intime. C’est pourquoi je sais qu’il veut m’attacher, pour que je ne puisse plus bouger et qu’il ait le contrôle total. Maintenant, je suis assez dominante moi-même, donc ce n’est pas la première chose à laquelle je pense quand j’ai un fantasme sexuel. Pourtant c’est quelque chose que j’aimerais essayer. Pour moi, cela signifie que je dois lâcher prise, m’abandonner à un homme. Je trouve cela très excitant, surtout quand il me bande les yeux. C’est une expérience que je ne connais pas, une sensation que j’ignore, mais qui m’excite.

J’ai fait quelques recherches jusque tard dans la nuit sur ce sujet. Mon iPad n’a jamais été aussi bourré de sexe. Le petit tiroir de ma table de chevet avec quelques sextoys manque soudainement de place. Pour profiter au maximum de ce fantasme, j’ai acheté une paire de menottes en cuir et un bandeau en satin pour les yeux. J’ai aussi acheté une corde shibari, une barre d’écartement, un harnais de bondage et une chaîne. Dans la section des accessoires, je me suis aussi complètement laissé aller ; des bougies, des lubrifiants spéciaux, un fouet, un plumeau et même un vibromasseur de couple. Ils sont maintenant tous emballés dans du papier cadeau brillant au pied du sapin de Noël.

Je me demande ce qu’il pense de mes cadeaux de Noël, ne serait-ce pas un peu trop ?

J’y jette un dernier coup d’œil, pour m’assurer que tout est parfait, puis je monte à l’étage. J’ai encore juste assez de temps pour prendre un bon bain avant qu’on sonne à ma porte. Juste le temps de rêver et d’essayer de me détendre. C’est toujours un peu stressant de rencontrer quelqu’un que vous ne connaissez pas. J’allume quelques bougies parfumées et, avec de la musique de Noël en fond, je me laisse glisser dans la mousse. Pendant une demi-heure, je rêvasse, détendue dans l’eau chaude. Il est temps maintenant de me préparer. Un peu de maquillage et un petit brushing, ça devrait suffire pour ce soir. Bientôt, il sera temps d’enfiler un de mes nouveaux ensembles de lingerie. J’hésite un instant, mais je choisis le rouge romantique, mais sexy, avec de la dentelle noire. Cela convient bien pour Noël. J’enfile tout avec soin et je finis par attacher mes bas à mes jarretelles. Quand je me regarde dans le miroir, je peux à peine me reconnaître. Sexy et sûre de moi, je ne me sens pas souvent comme ça avec si peu de vêtements. J’ai acheté une robe en satin noir et blanc très douce qui tombe juste au dessus de mes bas. Comme ça, on ne voit pas que ce que je porte est c’est beaucoup plus excitant que de simples collants. Juste à temps, je suis prête, quand je ferme le dernier bouton de ma robe, on sonne à la porte.

Le voilà, sur le pas de ma porte. Avec une bouteille de Moët dans les mains pour porter un toast à notre rencontre. Je le fixe du regard et j’oublie complètement de l’inviter à entrer. Heureusement, il en rit et indique qu’il a également dû cligner des yeux deux fois pour réaliser que c’était vraiment moi. Je le fais entrer et lui suggère d’ouvrir le champagne tout de suite.

Lorsque je prends les coupes de champagne dans le placard supérieur de la cuisine, je le sens derrière moi. Il me murmure à l’oreille qu’il attend ce moment avec impatience et qu’il a hâte de savoir qui je suis. Un frisson me parcourt le dos et je renverse légèrement ma tête vers l’arrière. Il m’embrasse dans le cou et je manque de faire tomber les coupes de champagne de mes mains. L’attirance sexuelle ne manque pas en tout cas. Je me retourne et lui demande s’il veut avoir l’honneur de déboucher la bouteille. D’un coup sec, le bouchon saute de la bouteille et j’arrive à tenir les verres en dessous juste à temps. Nous n’avons pas besoin de réfléchir à ce à quoi nous portons un toast. Nous portons un toast à notre rencontre et à un Noël très joyeux et sexy. Pendant que nous portons un toast, nous nous regardons longuement. Le scintillement que je vois dans ses yeux, je le ressens aussi en moi. Avec précaution, je pose mon verre pendant que je continue à le regarder. Il fait de même et réduit ensuite la distance qui nous sépare. Il prend ma tête entre ses mains et m’embrasse pour la première fois. C’est un beau baiser langoureux et je commence à voir les premières étoiles de la soirée. Lorsque nous interrompons notre baiser, nous devons tous les deux reprendre notre souffle. Je lui propose de nous asseoir près de la cheminée avec la bouteille de champagne.

Je ne m’attendais pas à ce que les choses se passent aussi bien. Il est à la hauteur de toutes mes attentes.

Après ma deuxième coupe de champagne, je commence à avoir plus de courage. Je m’assieds contre lui et, tout en parlant, je touche parfois son corps avec ma main. J’obtiens la réaction que je souhaite et son prochain baiser n’est pas aussi posé que le premier. Dans ce baiser, il y a beaucoup de passion qui ne peut pas attendre d’être libérée. Avec la même passion, je l’embrasse en retour. Je laisse ma main passer sur sa cuisse, jusqu’à son entrejambe, et je continue à le caresser là. Il commence aussi à me caresser par-dessus mes vêtements et la passion prend le dessus. Nous ne pouvons plus rester éloignés l’un de l’autre et repoussons la discussion à plus tard.

Il déboutonne ma robe et se penche un moment pour m’admirer. Apparemment, mon ensemble lui plaît car il reste tout d’un coup silencieux. D’un doigt, il longe le rebord de mon soutien-gorge, passe sur mon nombril jusqu’à mes jarretelles, qu’il suit jusqu’à mes bas. Wow, c’est la seule chose qui vient sur ses lèvres. Maintenant que je l’ai dans cet état, je sais quoi faire. Je me lève et laisse ma robe glisser le long de mes épaules. Je prends un cadeau sous le sapin de Noël et je fais en sorte qu’il ait une belle vue sur mes fesses. Puis je me mets sur ses genoux, le visage tourné vers lui, et je lui donne son premier paquet. Je lui dis que s’il le veut, il peut réaliser son fantasme avec moi ce soir. Ses yeux s’illuminent, mais me regardent aussi d’un air interrogateur. Il sait que je n’ai pas été particulièrement enthousiaste la première fois. Alors qu’il déballe son cadeau, je commence lentement à ouvrir les boutons de son chemisier. Quand j’arrive au bouton du bas, je laisse mes mains reposer légèrement au niveau de son entrejambe pendant que je le déboutonne et je sens qu’il réagit à cela. Je regarde les muscles de son torse et de son ventre et je laisse mes mains se promener. Je caresse doucement ses tétons avec mon ongle et je constate qu’il a la chair de poule. Jusqu’à présent, je sais comment m’y prendre.

Il commence par passer ses doigts sur mes bras, puis sur mon cou et enfin sur mes seins. Mes tétons se durcissent complètement. Ils n’attendent qu’à être libérés. Je desserre la fermeture de mon soutien-gorge et il abaisse les bretelles sur mes épaules. Tendrement, il l’enlève complètement et puis il continue à embrasser mes seins.

En extase, mes mains saisissent ses cheveux et je ne fais plus attention à ce que fait le sien. Je ne me rends pas compte qu’il a pris les menottes et qu’il les a prêtes à l’emploi. Sans s’interrompre, il saisi d’abord un poignet, puis mon autre poignet. Puis il les met tous les deux dans mon dos et les accroche ensemble. Je lui dis qu’il y a beaucoup plus de choses sous le sapin de Noël, mais il me dit d’être patiente. Ce ne sont que les préliminaires.

Je frissonne quand il prononce ces mots, mais uniquement de plaisir. J’ai l’impression de mouiller, sans qu’il ne me touche à cet endroit. J’essaie de le dissimuler, mais il sait ce qu’il me fait. Il me soulève du canapé et me pose sur le dos sur le tapis. Comme mes mains sont attachées derrière mon dos, mes hanches vont vers l’avant. Pourtant, il ne me touche pas directement à cet endroit. Il recommence son voyage de découverte dans mon cou et descend ensuite vers mes seins qu’il prend dans sa bouche un par un. Doucement au début, mais il les suce un peu plus fort de temps en temps. De petites douleurs créent une chaleur que je n’ai pas ressentie depuis longtemps.

Puis il descend plus bas. Au-dessus de ma vulve, il s’attarde un instant. J’espère qu’il me libérera bientôt, je ne peux plus attendre. Il commence à l’intérieur de mes cuisses. Il caresse, lèche, embrasse et mord de temps à autre. De cette façon, il se fraye lentement un chemin vers le haut. Mon corps commence à se tortiller sous lui, je tente de déplacer sa bouche au bon endroit, mais il ne coopère pas. Il fait tout à son rythme et me rend folle. J’abandonne et je me livre à sa douce torture.

Il m’apporte tellement de plaisir que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Nous y sommes enfin, je sens sa langue passer le long de mon string. Avec ses doigts, il le pousse sur le côté et laisse sa langue glisser entre mes lèvres, sur mon clitoris. Dans ma tête, le mot « encore » revient en boucle. Il recommence plusieurs fois et laisse également le bout de sa langue se glisser en moi pour me goûter entièrement.

Il décroche ma jarretelle et retire le reste de ma lingerie. Avec un dernier baiser sur mon clitoris, il se lève soudainement et s’en va. Pendant un instant, la panique s’empare de moi, mais quand je l’entends chercher dans son sac, je me calme à nouveau et la tension monte. Il a dû aussi emporter quelque chose avec lui. De retour dans la pièce, je vois qu’en plus d’un tube, il a aussi une corde dans les mains. Je le regarde et attends la suite. Il détache les menottes et me demande de replier le bas de mes jambes sous mes cuisses. Je fais bien ce qu’il me demande, je suis très curieuse de savoir ce qui va se passer.

Il enroule la corde autour de ma cuisse et ma cheville et la noue avec un nœud compliqué. Il fait la même chose avec mon autre jambe, puis il y attache à nouveau mes menottes. Avec mes bras attachés le long de mon corps et mes parties intimes si clairement visibles, je me sens très vulnérable, mais surtout très excitée. Je l’observe et me demande quelle sera la prochaine étape.

Il se déshabille et vient s’asseoir à genoux devant moi. Il ouvre le tube qu’il a apporté avec lui et en dépose soigneusement quelques gouttes sur mon ventre. C’est froid pendant un moment, mais très vite, une chaleur agréable se répand. D’abord, il me masse le ventre et les seins, mais ensuite il laisse ses mains glisser entre mes jambes. Il continue à me regarder profondément dans les yeux pendant qu’il masse mes lèvres. Quand j’ai du mal à me tenir tranquille, il laisse parfois ses doigts glisser à l’intérieur. Je gémis pendant qu’il joue avec moi et je ne veux rien d’autre que de laisser mes mains passer sur son corps. Cependant, il m’a attaché étroitement de sorte que je ne puisse rien faire d’autre que de capituler et d’en profiter.

Doucement, les mots « Je te veux » me viennent aux lèvres. Je sais qu’il m’a entendu, mais il fait semblant de ne pas m’entendre. Il s’avance entre mes jambes et s’agrippe. Il laisse son gland glisser de haut en bas, sur mon clitoris, entre mes lèvres. Il me demande de répéter ce que j’ai dit. « Je te veux », je le dis cette fois-ci haut et fort. Puis il laisse son pénis glisser doucement en moi. Tous mes muscles se contractent immédiatement. Je veux le ressentir jusqu’au bout de mon corps. « S’il te plaît », je lui demande à nouveau. Il répond à ma requête et me libère les jambes et les poignets.

Aussitôt libérée, je passe mes jambes autour de lui et je pousse mes hanches vers le haut. Chaque centimètre de plus que je ressens de lui en moi est merveilleux. Il me prend lentement et me pénètre profondément. Je sens mon clitoris extra sensible et je lui dis d’accélérer le rythme. Ma soumission est terminée. Tout ce que je veux voir maintenant, c’est un feu d’artifice. Il me pénètre de plus en plus vite et avec assez de puissance pour me faire exploser. J’atteins l’orgasme avec de forts gémissements. Mon orgasme dure longtemps, à chaque coup de hanche une vague me submerge. Je rougis, jamais je ne m’étais laissé aller comme ça. Il me dit qu’il aime voir ça et qu’il est si excité qu’il ne peut plus se retenir. Il prend ma jambe entre les siennes et relève l’autre. Il me prend comme ça jusqu’à ce qu’il éjacule en moi. Quand il jouit, il se roule sur le dos et m’emmène avec lui pour que je puisse m’allonger sur son ventre. Il me prend dans ses bras et nous restons comme ça un moment devant la cheminée, jusqu’à ce que je lui demande s’il est prêt pour son prochain cadeau…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

14 vues

Écrit par

14 vues