Jetez un oeil dans notre boutique

4 949 vues

Histoire érotique : mon Satisfyer et moi

14 mai 2022,

written by

« Vraiment Renée, tu devrais essayer. Ça va changer ta vie », m’a dit mon amie Sarah l’autre jour. Nous parlions de sexe et je lui ai dit que j’avais du mal à jouir. D’une part, c’est souvent à cause de mes partenaires qui ne savent pas comment s’y prendre, mais c’est aussi de ma faute. J’ai du mal à leur dire ce que j’aime ou non. Mais même dans mes séances de plaisirs solitaires, j’arrive difficilement à atteindre l’apogée. Nous étions en train d’en parler lorsque Sarah nous a raconté qu’avec le Satisfyer, elle arrivait toujours à jouir. Un produit miracle, selon elle. Je buvais ses paroles, donc lorsque je me suis retrouvée seule chez moi, j’ai fait mes propres recherches. Avant même de m’en rendre compte, je l’avais déjà mis dans mon panier en ligne et c’est comme cela que je l’ai commandé.

Il est trois heures, je mérite bien une petite pause

Le lendemain, je travaillais de la maison. Ravie et en même temps anxieuse, j’attendais le livreur. Vers trois heures, il se présenta à la porte avec un colis qui, heureusement, ne révèle pas ce qu’il contient. Soulagée, je l’ouvre et tiens le Satisfyer dans mes mains. J’ai choisi le Pro 2 Next Generation, le modèle le plus connu. C’est un vibromasseur avec une poignée en or rosé et un embout en silicone blanc. Je l’allume et je pose mon doigt dessus pour sentir la pression des jets d’air. Un peu excitée par l’idée de mon premier sextoy, je m’autorise une petite pause. Avec mon nouveau jouet, je me dirige vers ma chambre.

Je me glisse sous ma couette

Je retire mon pantalon et me glisse sous ma couette. Comment font les autres femmes ? Est-ce qu’elles se contentent aussi de rester au lit et de se masturber ? Je me sens un peu coupable, mais je ne sais pas pourquoi. En général, je me touche pendant quelques minutes et puisque je n’atteins pas l’orgasme, j’abandonne. Les choses du quotidien me distraient et il m’arrive de ne pas du tout mouiller. Espérons que le Satisfyer soit vraiment un produit miracle comme le disait Sarah.

J’ai commandé du lubrifiant, car j’ai lu que ça rendrait la chose plus agréable. Avec mes doigts, je touche doucement mes lèvres. Je ressens de bonnes sensations et je sens que je mouille. C’est comme si l’idée d’utiliser un vibromasseur m’avait déjà mise dans un état d’excitation ultime. Je m’allonge sur le dos un peu mal à l’aise. C’est un peu fou de juste s’allonger dans son lit, juste pour se satisfaire. Je devrais peut-être regarder un porno ? Je prends mon téléphone, je cherche un film sur PornHub. La plupart d’entre eux ne me plaisent pas tant que ça. Fellations, gangbangs, vidéos d’amateurs. Je n’ai aucune envie de regarder ça, alors je repose mon téléphone.

Je touche son corps musclé

Fantasmer, peut-être que ça marchera. Je pense à mon chanteur préféré : un latino incroyablement beau. Sa voix sexy, ses yeux sensuels et ses cheveux noirs font battre mon cœur un peu plus vite. Il est souvent très intime avec son public. Je ferme les yeux et je m’imagine dans le public d’un concert. Je caresse mes lèvres avec deux doigts. Nous avons un contact visuel et il me sourit. Je sens un chatouillement dans mon bas-ventre. Mes doigts sont mouillés par ma propre humidité et mes tétons durcissent.

J’enlève rapidement mon pull et me glisse sous la couette. Je ramène ma main vers mon vagin et touche doucement mon clitoris. Il n’a jamais été aussi sensible et gonflé. Je n’ai même pas besoin de lubrifiant. Avec mon autre main, je masse l’un de mes seins et mon téton durcit. Je le serre d’abord doucement, puis plus fort. C’est un sentiment merveilleux et je m’imagine que quelqu’un me les touche.

Je ressens des sensations que je n’ai jamais ressenties auparavant

Je me sens prête à tester mon sextoy, je le mets sur le réglage le plus bas et saisis le Satisfyer dans ma main droite. Il me faut faire quelques ajustements pour trouver le bon endroit. Je ne me sens pas encore tout à fait à l’aise. Détends-toi, Renée, me dis-je. Repense au beau chanteur avec qui tu viens d’avoir un contact visuel dans ton fantasme. Je déplace ma main de quelques millimètres sur le côté et je monte le jouet d’un cran. Je ressens soudain des sensations que je n’ai jamais ressenties auparavant.

Ce n’ai pas tout à fait vraiment comme le sexe oral, mais ça y ressemble. J’aime ces sensations. Je cherche le bouton pour encore monter d’un cran. Mon clitoris commence déjà à palpiter et je sens des fourmillements dans mes orteils. Le beau chanteur me fait monter sur la scène et me chante sa chanson la plus connue en s’approchant très, très près de moi.

Le Satisfyer ronronne d’un air satisfait

Mes tétons sont durs, mon vagin est humide. Le Satisfyer ronronne d’un air satisfait et je me joins à lui. La position cinq est parfaite et je sens mes orteils et mes jambes chauffer. Le chanteur frotte sa joue contre la mienne et sa bouche m’effleure doucement. Dans une partie musicale de la chanson, il m’embrasse, violemment. Je saisis ses fesses et le presse contre moi. Les fourmillements remontent jusqu’à mon vagin. Au plus profond de moi s’éveille quelque chose que je pensais ne pas avoir. Mon orgasme arrive, de plus en plus intense et je passe à un autre niveau. Alors que le beau chanteur presse son pénis dur contre moi et que sa langue joue avec la mienne, je jouis avec un grand râle.

Je change rapidement de niveau. Mais quelque chose d’étrange se produit : la délicieuse sensation ne s’arrête pas, elle continue comme si j’étais encore au bord de l’orgasme. Quelques secondes après, je passe à un niveau plus élevé. J’ai du mal à le croire : j’atteins une nouvelle fois l’orgasme. Je déborde de plaisir avec ces fourmillements intenses, cette chaleur dans mes jambes et mes pieds et cette merveilleuse sensation de sérénité.

Une fois avoir repris mes esprits, je prends mon téléphone sur ma table de nuit et j’envoie un message à Sarah : « Tu avais tout à fait raison pour le Satisfyer. Merci 😉 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

22 vues

Écrit par

« Alors, t’as quelqu’un » ? – cette question, tous les célibataires ne la connaissent que trop bien. Et au bout du troisième repas de famille, on a envie de répondre au tonton trop curieux : « Une seule personne ? Si tu savais… ! »…
22 vues