Jetez un oeil dans notre boutique

7 434 views

Histoire érotique : édition de Noël

23 décembre 2021,

written by

Nous sommes de nouveau à ce moment de l’année : le stress de Noël au bureau. Bien que nous travaillions à domicile autant que possible, c’est pratiquement impossible pendant cette période de Noël très chargée. C’est pourquoi je vais au bureau tous les jours : bien couverte contre le froid, mais avec une petite surprise en dessous. De la lingerie sexy. Parce que je travaille avec un bel homme, qui secrètement me rend folle d’excitation.

Contact visuel derrière l’ordinateur

Je travaille dans une de ces agences de relations publiques branchées où personne n’a de lieu de travail fixe. Nous avons un grand service ouvert, avec toutes sortes d’îlots de bureaux, ainsi que des écrans auxquels on peut relier notre ordinateur portable. En tant que manager, j’ai mon propre bureau à cet étage : avec de grandes baies vitrées. A travers les fenêtres, je vois quelques collègues arriver. Ils ne sont que quatre, car, comme je le disais, nous faisons du télétravail autant que possible.

Mon beau collègue, Kevin, s’installe sur le bureau juste en face du mien. Le fait-il exprès ou je me fais des idées ? Il me fait signe de la main pour me saluer et je lui réponds avec un peu trop d’enthousiasme. Oups. Adieu mon attitude sérieuse. Nous devons faire une présentation à la presse ensemble cet après-midi, donc nous sommes tous les deux au bureau. J’ai envie de me rapprocher de lui, mais je suis coupée dans mon élan : le téléphone sonne et ma messagerie électronique est pleine à craquer. Tous nos clients veulent des cadeaux juste avant Noël. Je passe d’une réunion à l’autre. Je croise de temps en temps le regard de Kevin, mais il le détourne rapidement.

C’est peu convivial ici

Pendant le déjeuner, nous nous asseyons tous pour manger – à une distance appropriée. « C’est peu convivial ici », s’exclame ma collègue Lola. Je la regarde en fronçant les sourcils : ce n’est pas une chose à dire à ses collègues. « En termes d’atmosphère, je veux dire », dit-elle d’un air gêné. « Il n’y a pas du tout d’atmosphère de Noël. Pas de sapin, pas de lumières, ni de musique. » Elle n’a pas tort : le faux plafond ne respire pas vraiment la convivialité.

Et pourtant, nous sommes normalement connus pour nos fêtes de Noël extravagantes pour nos clients. Les blogueurs, les influenceurs et la presse y sont invités, et ils repartent comblés avec des boissons, de la nourriture et un sac de goodies bien garni. « Je pense que nous avons encore des décorations de Noël en stock de notre dernière fête de Noël », rétorqua un autre collègue. « Oui, c’est vrai », s’exclama joyeusement Lola. « Et si on créait une petite ambiance de Noël ? » Je lui réponds que c’est une bonne idée, tant que ça ne prend pas trop de temps.

La porte est entrouverte

Alors que Lola part à la recherche des décorations de Noël, je me remets au travail. À 14h, j’ai un rendez-vous avec Kevin, mais je remarque qu’il n’est pas à son poste. Ca fait un moment déjà, mais je m’en rends compte que maintenant. Peut-être qu’il est en train d’aider à installer la décoration de Noël, pensais-je en me dirigeant vers l’entrepôt. On doit absolument faire cette réunion maintenant, pour que je puisse contacter mon client aujourd’hui. Notre entrepôt est un étage plus bas. C’est une grande pièce, avec tous nos échantillons de presse dans des casiers et avec une table au milieu pour les exposer.

En descendant, j’entends un bruit étrange. C’est comme si on déplaçait une table d’avant en arrière. En m’approchant de la porte, je vois qu’elle est entrouverte. « Mais, ce n’est pas possible ? Cela n’arrive que dans les films », pensais-je en découvrant Lola penchée sur la table en train de se faire pénétrée par Kevin. Ils me tournent le dos et je n’en crois pas mes yeux. J’observe ses fesses qui sont tout simplement magnifiques, avant de me rendre compte que j’étais en train de fixer mes collègues en plein ébats sexuels.

Je pose délicatement ma main sur ses fesses

Une excitation intense me traverse le bas-ventre et je commence à mouiller. Je suis jalouse. C’est alors que je prends la décision la plus audacieuse et la plus excitante que j’aie jamais prise : j’entre discrètement dans la pièce et je pose ma main sur les fesses nues de Kevin. Il tourne la tête d’un coup sec, son pénis est toujours dans Lola. « C’est excitant », leur dis-je. « Continuez. » Kevin n’en revient pas et Lola se redresse. Nus, ils se tiennent devant moi.

Kevin dans toute sa gloire, avec son pénis raide luisant avec l’humidité de Lola. Mais c’est Lola qui attire encore plus mon attention. Sa peau douce, ses seins parfaits et ses mamelons roses et durs ne demandent qu’à être embrassés. Avant de réaliser ce que j’étais en train de faire, je me suis penchée vers ses tétons. Je saisis un sein avec ma main, léchant le téton de son autre sein. Je prends son téton dur dans ma bouche et fais des rotations avec ma langue. Puis, je pétris une de ses fesses avec ma main libre et attire le bas de son corps contre moi. Lola soupire de plaisir et Kevin semble se remettre du choc.

Il baisse mon pantalon pendant que Lola retire mon t-shirt

Alors que Lola est toujours debout devant moi et que je me penche pour embrasser son autre sein, je sens les mains de Kevin sur mes hanches. Son érection se presse contre mon jean. Pas pour longtemps, car je me lève et le regarde par-dessus mon épaule. Il m’embrasse sauvagement et ses mains – ou celles de Lola ? – sont partout. Mes hanches sont fermement tenues, mais mes seins sont également caressés. Quand je sens que mon jean descend, je me dis : heureusement que j’ai mis cet ensemble.

Ma lingerie ne laisse rien à l’imagination. J’ai un string rouge avec l’entrejambe ouvert et un soutien-gorge avec les bonnets également ouverts. « C’est excitant », chuchote Kevin, en glissant ses doigts dans ma vulve trempée alors que son pénis se presse à nouveau contre moi. « C’est Noël, n’est-ce pas », dis-je en faisant référence à la couleur rouge de la décoration. Lola m’embrasse, jouant avec mes tétons de ses mains. « Tu es plus excitée que je ne le pensais », dit-elle. « Je m’en doutais », répondit Kevin, en faisant un clin d’œil.

Avec un gémissement, il jouit en moi

Cette situation est étrange. Devrions-nous continuer, pensais-je, tandis que Kevin caresse mon clitoris. Il continue à presser son pénis contre mes fesses : un spectacle prometteur. Il est apparemment prêt à me pénétrer, car il me pousse doucement vers l’avant, tandis que je m’appuie avec mes mains sur la table où Lola était couchée tout à l’heure. Son pénis dure glisse à l’intérieur de moi et je gémis bruyamment de plaisir.

Entre-temps, Lola s’est accroupie et ouvre mes lèvres avec ses doigts. Ma première expérience avec une femme, et quelle femme. Elle suce intensément mon clitoris, tandis que Kevin continue de me prendre par derrière. Ses mains tirent mes cheveux et mes tétons. Son attitude dominante me rend incroyablement excitée. Je sens qu’il est à la limite, car ses va-et-vient sont de plus en plus forts. Avec un gémissement, il jouit en moi. A mon tour, je suis prise d’un orgasme incroyablement intense.

Quelle femme

Je regarde Lola avec un air troublé : quelle femme ! Je l’embrasse, en goûtant ma propre humidité. Mes mains glissent sur son corps doux pendant que Kevin se remet de son orgasme. Je dois la goûter. Je la repousse délicatement sur la table, sur le dos cette fois. Avec ma langue, je trace un chemin du lobe de son oreille à son cou, ses tétons durcis et je me dirige vers le bas. Jusqu’à ce que je l’atteigne enfin : sa vulve. Un endroit que je n’ai jamais vu chez une autre femme.

Elle est complètement épilée et sa peau y est plus foncée que sur le reste de son corps. Avec mes doigts, je la touche : je caresse son aine et l’extérieur de ses lèvres. Puis je la pénètre avec ma langue : prête à la lécher jusqu’à l’orgasme. Son corps tremble et lorsque je fais des rotations autour de son clitoris, elle gémit de plaisir. J’insère deux doigts dans son vagin, à la recherche de son point G. Plus rien ne peux m’arrêter. Je trouve enfin la zone spongieuse. Je continue de la stimuler, mais je commence à avoir des crampes à la mâchoire et aux doigts. C’est vraiment dommage, mais il faut que j’arrête. Je prends Kevin par la main et lui dis : « Lèche-la. »

« Je veux ça moi aussi »

Il plonge entre les jambes de Lola, tandis que je tourne mon attention vers ses seins. Ces seins parfaits : si beaux et si sexy. Alors que je suce doucement son téton, je regarde son corps se tordre de plaisir sous le visage de Kevin. Avec un grand cri, Lola atteint l’orgasme. Au même moment, j’entends un bruit et quand je regarde par-dessus mon épaule, je vois que la porte est fermée. Est-ce que je l’avais fermé ? Je ne m’en souviens pas.

« On doit y aller, on va finir par nous surprendre. Vous avez trouvé les décorations de Noël ? », leur demandais-je. « Oui, de belles boules », Lola sourit. « Et puis un bien joli cadeau de Noël », dit-elle en caressant mes fesses. On s’habille, puis on apporte les boîtes de décorations dans les bureaux. Lorsque je m’assieds à nouveau à mon poste un peu plus tard, je reçois un message d’un autre collègue sur mon téléphone. Une photo, de nous trois, pendant que Kevin me prend et que Lola me lèche. « Je veux ça moi aussi… » Merde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

350 vues

Écrit par

La masturbation à deux, communément appelée « travail de la main », consiste à stimuler le pénis de son partenaire à l’aide de la main. Cette pratique se distingue de l’auto-masturbation par le fait qu’elle est réalisée par une autre personne. Les techniques varient en fonction du nombre de doigts…
350 vues
445 vues

Écrit par

Le lavement anal, souvent entouré de tabous et de malentendus, mérite une place dans les discussions ouvertes sur la santé et le plaisir sexuel. Chez Adam et Eve, nous croyons à l’importance de s’informer correctement pour profiter pleinement de …
445 vues