Jetez un oeil dans notre boutique

541 vues

Comment survivre à un Noël en famille ?

19 décembre 2022,

written by

Hohoho, le moment de se mettre à table pour le repas de Noël approche ! Et tandis que certains se réjouissent depuis des semaines, d’autres ont les nerfs à vif à cette seule idée. L’idée d’être avec tous vos proches dans une même pièce vous donne envie de plonger tête la première dans le four, à côté du rôti laqué ? Alors voici nos conseils pour survivre au dîner de Noël en famille !

Imaginez-vous. Vous marchez dans la neige jusqu’à la maison de vos parents. Par la fenêtre, les lumières de Noël scintillent et vous voyez les membres de votre famille chanter joyeusement autour du piano. Votre grand-mère ouvre la porte et tout le monde vient joyeusement vous saluer.

Le vin chaud est prêt, vous choisissez une couronne de Noël dans le sapin et dans la cuisine se trouve le résultat de trois jours d’efforts culinaires. Des bols remplis de délices et un four ardent dans lequel la dinde cuit lentement.

Dans la salle à manger, la table est soigneusement dressée avec la vaisselle la plus raffinée, la nappe spéciale Noël et les verres en cristal. Les bougies scintillent et la cheminée diffuse une lueur chaleureuse pendant que vos neveux boivent du chocolat chaud et jouent près du sapin de Noël.

Vieux schémas

Hélas, hélas. Votre Noël ne ressemble pas du tout à une scène de Little Women ou au dernier festin de Noël romantique sur Netflix. Tout comme la plupart des Noëls, d’ailleurs. En effet, pour la plupart d’entre nous, Noël produit secrètement beaucoup de stress et de frustration. Surtout lorsque nous sommes partis de chez nos parents depuis un certain temps et que nous avons construit notre propre vie.

Pourquoi ça ? Eh bien, parce que nous avons tendance à retomber dans nos vieux schémas dès que nous franchissons la porte de la maison parentale. Et surtout parce que notre famille a aussi cette tendance et ne semble pas reconnaître que vous n’êtes plus une adolescente mais bien une femme adulte avec des opinions d’adulte et une vie d’adulte.

[blockquote style= »pinkxl »]Nous avons tendance à retomber dans nos vieux schémas dès que nous franchissons la porte de la maison parentale.[/blockquote]

Certains membres de la famille profitent involontairement de Noël pour extérioriser les dynamiques familiales négatives. Puis, après plusieurs verres, vous pouvez compter sur de faux ricanements et des coups de poignard. Il est difficile de ne pas tomber dans ce piège, mais grâce à nos conseils, vous apprendrez à éviter de plus en plus ces embuscades émotionnelles.

Les questions indiscrètes

Un autre facteur de stress est la fameuse série de questions indiscrètes à la table de Noël. Surtout lorsque vous célébrez Noël avec une famille que vous n’avez pas vue depuis longtemps, vous pouvez compter sur une tonne de questions (pas toujours subtiles).

  • Comment est-ce possible qu’une si belle fille comme toi soit toujours célibataire ?
  • Quand va-t-il enfin se mettre à genoux ?
  • Vous ne voulez pas d’enfants ou vous êtes déjà fiancés ?
  • Tu n’as pas encore eu de promotion ?
  • Tu es une artiste, tu ne peux pas en vivre, n’est-ce pas ?
  • Ton cousin est maintenant PDG/avocat/docteur, comment ça se passe avec ton travail en free-lance ?
  • Tu es toujours locataire, tu ne veux pas acheter une maison ?
  • Tu es si maigre, tu es sûre que tout va bien ?

Frustrant, n’est-ce pas ? Et ce d’autant plus que les questions sont souvent très personnelles alors que, malgré votre passé commun, vous n’avez souvent que peu de choses en commun avec ceux et celles qui vous posent toutes ces questions indiscrètes. Sans parler du fait que vous ressentez le besoin de vous étendre sur votre vie amoureuse inexistante devant votre oncle et tante, qui ont eux-mêmes dormi sur le sujet pendant des décennies.

Neuf conseils pour survivre à Noël en famille

Pour éviter les situations embarrassantes et douloureuses de Noël, nous avons répertorié quelques conseils pour vous. Gardez-les bien dans un coin de votre tête, après tout, Noël n’est qu’une fois par an !

Choisissez votre place

Stratégiquement, c’est le conseil le plus important. Choisissez une place parmi les membres de la famille qui vous connaissent bien, afin d’être sûre qu’aucune question gênante ne sera posée. De plus, asseyez-vous avec des personnes avec lesquelles vous savez que vous avez beaucoup de choses en commun afin de pouvoir discuter. Surtout, ne laissez pas le sort s’acharner sur vous, car vous vous retrouveriez alors à côté de cette tante bavarde ou de cet oncle éméché qui ne sait pas garder ses blagues salaces pour lui.

Évitez les sujets sensibles

Vous ressentez que certains sujets de conversation suscitent des réactions féroces ? Comme la discussion sur le climat ou la politique ? Évitez alors ces sujets et essayez de changer subtilement la direction de la conversation si vous vous trouvez dans une zone de danger. Sachez également que vous n’êtes pas obligée de répondre, si une question trop personnelle ou trop sensible vous est posée. Dites simplement poliment, mais fermement, que vous ne ressentez pas le besoin d’en parler pour le moment.
[blockquote style= »pinkxl »]Évitez les sujets sensibles et rappelez-vous que vous n’êtes pas obligée de répondre aux questions embarrassantes.[/blockquote]

Recentrer l’attention

S’il y a une chose que les gens préfèrent faire plutôt que de parler de quelqu’un d’autre, c’est de parler d’eux-mêmes. Votre tante commence à parler de votre vie amoureuse et vous n’avez pas du tout envie d’en parler avec elle ? Puis retournez la situation à la vitesse de l’éclair et posez-lui des questions sur des sujets dont vous pensez qu’elle pourrait parler pendant des heures. Bien entendu, essayez de vous retirer du monologue infini dans un délai poli.

Soyez indulgente

N’oubliez pas que personne n’est ici avec de mauvaises intentions. Par conséquent, essayez de répondre calmement aux commentaires ou aux questions auxquels vous ne vous attendez pas. Pour vous, c’est embarrassant, mais pour votre famille, c’est peut-être simplement une façon de vous montrer de l’intérêt. Si vous en avez vraiment fini après des années, trouvez des réponses standard aux questions les plus détestées et déplacez rapidement l’attention sur l’auteur de la question. Ou utiliser la carte des toilettes, après quoi vous passerez à autre chose.

Fixer des limites

Vous trouvez qu’une journée entière de Noël avec votre famille est trop intense ? Dans ce cas, fixez des limites claires et choisissez, par exemple, de ne venir que pour un brunch ou un dîner. Ne vous sentez pas coupable si vous partez plus tôt ou si vous ne participez qu’à une partie de la journée. Si c’est ce qu’il vous faut pour passer un Noël chaleureux, alors faites-le. Souvent, les gens font des projets sous la pression de leur famille alors qu’eux-mêmes ne sont pas à l’aise avec cette idée. Il est préférable de passer quelques heures agréables ensemble plutôt que de rester ensemble à contrecœur pendant toute une journée.

Faites attention à votre consommation d’alcool

Même si c’est tentant d’attaquer le vin tout de suite, ce n’est pas sage. S’il existe des tensions, il sera plus difficile de les ignorer avec quelques verres de trop. Par conséquent, commencez à boire plus tard, alternez vos boissons avec des verres d’eau et assurez-vous que vous pouvez encore vous contrôler au cas où des coups de couteau volent à travers la table.

Faites une pause

Les discussions sans fin vous rendent folle ? Alors prenez une pause. Aidez à faire la vaisselle, regardez les enfants jouer ou proposez une petite ballade aux personnes qui partageant les mêmes idées que vous. Après tous ces copieux repas de Noël, une bouffée d’air frais n’est pas seulement bonne pour votre corps, mais aussi pour un esprit surstimulé.
[blockquote style= »pinkxl »]Ne vous emportez pas et prenez une pause si vous êtes surmenée.[/blockquote]

Réduisez vos attentes

Peu importe le nombre de films de Noël que vous avez regardé ces derniers jours, Noël à la maison n’a rien à voir avec le Noël du cinéma car vous avez affaire à des personnes bien réelles. Essayez donc de ne pas avoir de trop grandes attentes, de ne pas être trop critique et de ne pas vous énerver pour de petites choses insignifiantes. Vous voyez une table de Noël soigneusement dressée devant vous, mais vos parents ont joyeusement posé les casseroles sur la table ? Alors ne soupirez pas, mais rappelez-vous qu’ils font de leur mieux.

Relativisez

Pensez à nos ancêtres préhistoriques. Ils vivaient en tribus comptant jusqu’à deux cents personnes et étaient constamment collés les uns aux autres. Il suffit de se présenter une fois par an dans une maison chaleureuse où l’on mange bien, après quoi on retourne à sa propre petite vie. Ce n’est pas si mal.

Des pensées positives !

Aussi épuisante que soit votre famille, ce n’est Noël qu’une fois par an. Et bien sûr, si vous êtes tout à fait honnête, vous appréciez quand même cette fête bizarre, colorée et légèrement frustrante. Faites donc un effort. Personne ne se réjouit de voir un grincheux à table, y compris vous-même, alors affichez votre plus beau sourire et ayez des milliers de pensées positives. Avant que vous ne le sachiez, la journée sera terminée et vous y repenserez avec un sentiment positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

14 vues

Écrit par

14 vues